Ihsane Jarfi: un an après son assassinat, l'instruction est toujours en cours

Ihsane Jarfi: un an après son assassinat, l'instruction est toujours en cours.
Ihsane Jarfi: un an après son assassinat, l'instruction est toujours en cours. - © Belga

Le 1er mai 2012, trois hommes étaient placés sous mandat d'arrêt suite à la découverte d'un cadavre dans un champ à Villers-le-Temple. Trois jours plus tard, un 4e meurtrier présumé était arrêté. La victime avait été rouée de coups avant d'être abandonnée en pleine nature. Il s'agissait d'Ihsane Jarfi, un Liégeois de 32 ans, dont on était sans nouvelle depuis le 22 avril. Après avoir passé la soirée dans un club homosexuel de Liège, il était monté dans une voiture avec des inconnus. Ces 4 hommes sont inculpés de meurtre avec circonstance aggravante d'homophobie. Outre des membres de la famille et le compagnon d'Ihsane Jarfi, Arc-En-Ciel (la Fédération des associations de lesbiennes, gays, bisexuel(le)s et transgenres) et le Centre pour l'égalité des chances se sont portés parties civiles. Mais, un an après les faits, on ignore encore quand se tiendra le procès d'assises. L'instruction est toujours en cours.

Les quatre inculpés - Jérémy Wintgens, Jonathan Lekeu, Mutlu Kizilaslan et Eric Carpentier - ont livré des versions différentes de ce qui s'était passé dans la voiture entre le moment où ils ont invité Ihsane Jarfi à y monter, à Liège, et celui où il ont abandonné son corps, à une petite trentaine de kilomètres de là. Ils ont contesté avoir agi par homophobie. Ils ont essayé de minimiser leurs rôles et les coups portés.

Une reconstitution a été organisée en septembre dernier. A présent, les parties attendent que les expertises psychologiques des inculpés soient versées au dossier d'instruction. Il faut aussi tenir compte du fait qu'une autre affaire, pour laquelle Jérémy Wintgens et Jonathan Lekeu sont poursuivis, sera probablement jointe au dossier d'assises. Ces faits-là remontent à octobre 2011 et présentent une similitude troublante avec l'affaire Jarfi: la victime, un déficient mental, avait été embarqué dans une voiture, dépouillé, frappé puis abandonné dans un bois.

Et le dossier d'assises pourrait encore gonfler. En effet, Jérémy Wintgens et Mutlu Kizilaslan sont actuellement jugés en correctionnelle pour une série de vols et de violences. Et lors des plaidoiries prévues ce jeudi, l'avocat de Mutlu Kizilaslan va demander que ces faits soient eux-aussi joints au dossier d'assises.

 

M. Giot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK