Huy: bientôt la reprise du chantier de la liaison Tihange-Tinlot?

Le chantier, débuté en 2004, n'a jamais été terminé (illustration)
Le chantier, débuté en 2004, n'a jamais été terminé (illustration) - © flickr.com-coutume1

Les travaux entamés en 2004 n'ont en effet jamais été terminés. Aujourd'hui, la ville de Huy relance le projet et espère que le chantier sera terminé dans les quatre ans.

A Huy, la ville espère donc trouver une solution au projet de route entre Tihange et Tinlot. Une route qui doit permettre aux voitures et camions de transit d'éviter le centre de Huy.

Le problème est que ce chantier débuté en 2004 n'a jamais été terminé. Résultat : la route qui commence en face de la centrale nucléaire ... se perd en cul-de-sac quelques centaines de mètres plus loin.

Le Service Public de Wallonie estime pourtant que 40% de la circulation hutoise emprunterait cette liaison.

Aujourd'hui, l'échevin Joseph George de la mobilité espère que le projet sera terminé dans les quatre ans: "Le ministre Daerden a laissé périmer le permis d'urbanisme, à savoir que pendant cinq ans, on n'a pas fait de travaux, ce qui signifie qu'il fallait recommencer toute la procédure de permis. Maintenant, il y a une nouvelle étude d'impact sur l'environnement qui a été réalisée. C'était indispensable puisque la première datait du premier tronçon qui a été abandonné. Cette nouvelle étude d'impact ayant été réalisée, les demandes de permis sont déposées".

Selon l'échevin, cette liaison est indispensable pour la ville: "L'étude révèle, d'après les éléments du SPW, qu'il y aurait 40% de voitures en moins qui descendraient ou monteraient les Longs-Thiers, et 45% de voitures en moins (voitures et camions) sur l'axe du pont de Bonne vers la ville de Huy dans l'autre sens également, c'est-à-dire pratiquement la moitié. On ne s'imagine pas ce qui aurait en moins de circulation rien que dans le carrefour Saint-Remy sur l'Avenue des Ardennes. C'est donc une liaison indispensable pour la ville de Huy et à tout son environnement".

F. Braibant
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK