Hugues Bayet: bilan positif d'une première année au parlement européen

Hugues Bayet lors d'une session du parlement européen
Hugues Bayet lors d'une session du parlement européen - © Tous droits réservés

Depuis un an, le bourgmestre de Farciennes, Hugues Bayet (PS), siège comme député au parlement européen. Il a pris place dans l’hémicycle alors qu’il y avait exactement dix ans que la région de Charleroi n’avait plus eu la chance d’y avoir un élu. Puisque Philippe Busquin fut le dernier représentant de la région en 2004.

Pour marquer cet anniversaire, l’homme politique a réuni la presse ce mardi afin de lui présenter le bilan de ses actions menées en faveur de sa région auprès de l’Europe qui influence quelque 80% du quotidien des citoyens.

Parmi les dossiers carolos plaidés durant cette année, Hugues Bayet a notamment cité :

  • Les travailleurs licenciés à cause de la crise financière
  • La défense des travailleurs par rapport au dumping social
  • Les personnes à mobilité réduite
  • L’attribution de fonds européens à la région

4,5 millions d'euros pour les travailleurs licenciés

La région de Charleroi a particulièrement été touchée par la crise mondiale enclenchée en 2008. Pour tenter de contrer ces effets dévastateurs, l’Europe a mis en place le FEM, Fonds Européen d’ajustement à la Mondialisation, qui sert notamment à la formation des travailleurs qui ont perdu leur boulot à cause de cette crise. À ce titre, avec l’aide des syndicats et du Forem, Hugues Bayet a défendu au Parlement quatre dossiers qui concernent 2350 travailleurs des entreprises de Caterpillar, Duferco, Carsid et Saint Gobain.

Le résultat prend forme puisque, par exemple, pour le dossier Carsid, 500 des 750 travailleurs aidés ont retrouvé un emploi, même si parfois précaire, et une centaine ont bénéficié d’une prépension. Une centaine reste malheureusement sur le carreau.

La défense des travailleurs carolos face au dumping

En novembre 2014, les syndicats ont mené une action sur le chantier de la caserne des pompiers de Charleroi pour dénoncer la présence de travailleurs portugais sous-payés. Suite à cela, Hugues Bayet et Marie Arena ont interpellé la Commission pour dénoncer le dumping social que permet trop aisément la directive concernant le détachement des travailleurs. La Commissaire Thyssen s’est engagée à trouver une solution.

Le secteur de l’acier représente plus ou moins 1000 emplois directs à Charleroi dont 700 sur le site Aperam à Chatelet. Au mois de janvier 2015, les syndicats ont tiré la sonnette d’alarme face à la concurrence déloyale que subissaient nos entreprises face aux importations venues de Chine. Hugues Bayet a donc interpellé la Commission pour que l’Europe analyse la situation et mette en place une taxe antidumping aux importations venant de Chine. La Commission européenne a décidé, en mars, d’imposer une taxe de 11 à 25% sur les produits chinois. Bonne nouvelle, toutefois provisoire, qui nécessite de la vigilance.

Plus d’attention pour les PMR

Hugues Bayet a interpellé la Commission européenne pour voir comment on pouvait améliorer l’accueil des personnes à mobilité réduite, les PMR, au sein du terminal de l’aéroport. La réglementation européenne actuelle ne tient en effet pas compte des "friendly airports" comme Charleroi.

La province du Hainaut est précurseur en matière d’inclusion et de défenses des droits des personnes extraordinaires. Le député européen a récemment amené plusieurs personnalités dont la vice-présidente du parlement européen aux Journées Extraordinaires organisées à Charleroi pour qu’ils se rendent compte sur le terrain de ce qui se fait en la matière.

Les fonds structurels européens

Charleroi vient de recevoir plus de 100 millions pour rénover toute la ville haute et à Farciennes, six millions ont été attribués pour continuer la métamorphose urbaine. Le bourgmestre a récemment participé à la rédaction d’un avis sur les fonds FEDER au parlement européen. Il a notamment insisté pour que l’Europe continue d’investir là où ça marche et où il y a des résultats en citant Charleroi en exemple.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK