"Hors de question de désarmer le personnel", répond le chef de corps de la police locale de Charleroi

En attendant la rénovation de la salle de Marcinelle, des solutions ont été trouvées avec d'autres stand de tir, comme ceux de Châtelet, Jurbise ou celui de la police fédérale à Jumet (illustration).
En attendant la rénovation de la salle de Marcinelle, des solutions ont été trouvées avec d'autres stand de tir, comme ceux de Châtelet, Jurbise ou celui de la police fédérale à Jumet (illustration). - © Belga

Une réponse à certaines informations parues ce weekend dans la presse.

Le stand de tir de la police, à Marcinelle, est inaccessible depuis près de six mois. Le bâtiment n'est plus conforme aux mesures de sécurité et des travaux lourds doivent y être effectués.

Si les policiers carolos ne peuvent plus s'entraîner au tir, certains en ont déduit qu'ils ne pourraient plus porter d'armes en service. "Faux", a donc répondu le chef de zone par voie de communiqué.

En attendant la rénovation de la salle de Marcinelle, des solutions ont été trouvées avec d'autres stand de tir, comme ceux de Châtelet, Jurbise ou celui de la police fédérale à Jumet. Celui de Marche-en-Famenne sera aussi bientôt mis à la disposition des policiers carolos.

Archive : JT 20/06/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK