Toilettes inutilisables à l'école communale d'Hornu: des parents lassés par les promesses politiques

Les enfants de l'école communale du Centre Hornu rentre dans leur classe, un containeur qui ne devait être là que 6 mois. Ca fait 2 ans.
3 images
Les enfants de l'école communale du Centre Hornu rentre dans leur classe, un containeur qui ne devait être là que 6 mois. Ca fait 2 ans. - © RTBF MONTERO

Il est 8h20 jeudi matin. Angélique dépose son petit garçon de 8 ans Roman à l’école communale du Centre Hornu. Elle ne peut s’empêcher d’avoir une boule au ventre. « Cette semaine, les toilettes de l’école ne fonctionnent pas. Roman m’a expliqué que la solution trouvée par la directrice, c’était d’aller au petit coin dans le bâtiment de la commune, a quelques centaines de mètres de l’école. Je suis très fâchée. On en a ras le bol. »

Angélique n’est pas la seule maman en colère. Plusieurs parents se sont mobilisés pour écrire une lettre ouverte au bourgmestre Jean-Claude Debiève. Juste pour des toilettes défectueuses ? « Bien sur que non », clame un papa. « Cela fait 2 ans que les enfants suivent les cours dans des conteneurs inadaptés. Le bourgmestre nous promet une solution rapide. Mais on ne voit toujours rien venir. »

L’ancienne école abattue

Il y a deux ans, les pompiers ont interdit l’accès au bâtiment en dur de l’école communale du Centre Hornu. Il a fallu l’abattre. A la place, temporairement, des conteneurs ont été installés sur le site. « Ce devait être une solution temporaire », indique la directrice, Madame Rorive. Le temporaire de 6 mois dure depuis 2 ans. Coût pour la commune : 100.000 euros tous les 6 mois pour renouveler le bail de location des conteneurs.

La directrice doit tenter de rassurer les parents mais aussi les enseignants. « Le souci, c’est que je n’ai aucune emprise sur le dossier. Je ne peux faire que comprendre la situation. C’est vrai que les conditions d’enseignement sont loin d’être idéales. Les classes sont trop petites. La salle informatique ne dispose pas de connexion internet. Les toilettes étaient aussi hors service en début de semaine. C’est beaucoup. Mais certains parents vont aussi trop loin dans leur plainte sur les réseaux sociaux. Je me dois de les rassurer et de tempérer. »

Que fait le bourgmestre ?

Mais que se passe-t-il ? Pourquoi un nouveau bâtiment n’est toujours pas en construction ? « On a commis plusieurs erreurs administratives » reconnaît Jean-Claude Debiève, le bourgmestre d’Hornu. « On a aussi longtemps attendu des subsides de la Fédération Wallonie Bruxelles. Le projet, c’est d’installer un préfabriqué adapté dans les plus brefs délais. J’espère pour la rentrée en septembre. L’appel d’offres est lancé. (coût annoncé 2 millions d’euros). »

En attendant, les élèves et le corps enseignant devront encore prendre patience.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK