Honnelles: le cartel d'opposition détrônera-t-il le socialiste Bernard Paget?

Avec ses 5000 habitants répartis dans dix villages plus pittoresques les uns que les autres, Honnelles a toutes les apparences d’une commune paisible et sans histoires. L’ambiance au sein de son conseil communal est quant à elle un peu plus mouvementée : plaintes en justice, attaques diverses, intimidations et règlements de compte ont depuis quelque temps émaillé la vie politique de la commune. La majorité PS–HD (Honnelles Dynamique), emmenée par le bourgmestre Bernard Paget, est à couteaux tirés avec les partis de l’opposition, MR, Ecolo et EPH (Ensemble pour Honnelles, apparenté cdH). A un tel point que ces trois groupes ont décidé de s’unir en une liste de cartel pour octobre 2018, sous la bannière "Honnelles autrement". "C’est vrai que nous avons tendance à aller facilement au clash, reconnait Matthieu Lemiez, conseiller communal EPH qui emmène cette nouvelle liste. Mais comme la majorité ne nous écoute jamais, on doit aller au bras de fer". La liste se présente comme une alternative, prête à faire vaciller Bernard Paget du siège de bourgmestre qu’il occupe depuis deux mandats. Le parti DéFI vient même de rallier la liste Honnelles autrement, en la personne de Nicolas Dubois. Le programme de la liste n’est pas encore bien défini, "mais en tout cas nous mettrons au premier plan la bonne gouvernance, l’éthique, la transparence, l’égalité, la confiance entre les gens. Nous voulons gouverner la commune autrement", insiste Matthieu Lemiez.

Ramener la sérénité dans les débats

Bernard Paget ne se dit pas impressionné par cette liste de cartel prête à lui faire barrage. La liste qu’il emmènera est quasiment terminée. Elle pourrait s’appeler "Liste du bourgmestre" plutôt que Ps. "Je suis à l’aise: on va remettre les pendules à l’heure lors de ces élections. Je ne vois ce cartel pas comme un adversaire sérieux. Je suis sur le terrain tous les jours, à la commune, ce qui est loin d’être leur cas". Pour convaincre l’électeur de lui renouveler sa confiance, le bourgmestre avance plusieurs arguments: "Nous avons réalisé 100% de notre programme: un centre culturel, une crèche, des travaux d’éclairage, de voirie et même une plate-forme d’alerte sur smartphone à laquelle 50% de nos ménages se sont connectés en un an", se réjouit-il. L’opposition lui reproche son manque d’idée: " Je n’ai que des projets pour la suite: un budget participatif, un nouveau complexe omnisports et même sans doute une nouvelle baisse des impôts", rétorque-t-il.

En cas de score insuffisant pour gouverner seule, aucune des deux listes ne se dit prête à s’associer avec l’autre. La liste HD, emmenée par Lucien Pouille, pourrait donc à nouveau faire l’appoint (Ndlr. Aujourd’hui, elle est partenaire du PS, qui a pourtant décroché une majorité absolue en 2012).  Le plus compliqué sera sans doute de ramener la sérénité au sein des débats du conseil communal.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK