Home Arcadia à Molenbeek : la polémique continue autour de l'augmentation des décès

Des médecins avaient signé une lettre affirmant qu'il y avait eu trois fois plus de décès début 2012 dans le home, par rapport à l'année précédente.
Des médecins avaient signé une lettre affirmant qu'il y avait eu trois fois plus de décès début 2012 dans le home, par rapport à l'année précédente. - © Belga (illustration)

Une polémique a eu lieu le week-end dernier autour du home Arcadia à Molenbeek-Saint-Jean. Des médecins avaient signé une lettre affirmant qu'il y avait eu trois fois plus de décès début 2012, par rapport à l'année précédente. Cette lettre accusait les gestionnaires du home d'avoir procédé à des restructurations et des déménagements internes qui auraient causé la mort de plusieurs pensionnaires.

La directrice Chantal Durant admet que l'atmosphère au sein de son institution en a souffert. "Si on compare le nombre de décès sur une période de six mois, on constate que les décès ne sont pas plus importants qu’à une autre période. En plus, le mois de janvier était extrêmement froid, ce qui a entrainé des problèmes pulmonaires, qui étaient également présents dans d’autres maisons de repos. Cela m’a été confirmé par mes collègues. D’ailleurs, sur le site fédéral, il est mentionné qu’il y a bien eu des soucis à ce propos. Les familles, qui comprennent elles-mêmes des personnes âgées, sont inquiètes parce qu’elles découvrent dans le journal qu’il y a plus de morts dans la maison de repos où leurs parents sont. Elles paniquent donc. Dans l’ensemble, je pense que ça va se calmer car cette maison de repos reste de bonne qualité. On a eu un petit pincement au cœur parce qu’une infirmière devait commencer hier mercredi mais elle n’est pas venue. On l’a alors recontactée et finalement elle commencera demain. Je pense cependant le recrutement va nous jouer de salles tours dans le futur, à cause de ce qui est sorti dans la presse."

D'après cette lettre, ce seraient des économies au CPAS, gestionnaire du home, qui auraient engendré une réduction du personnel et des déménagements internes de pensionnaires âgés, qui seraient la cause de ces décès. Le président du CPAS a formellement démenti ces propos, il souligne par ailleurs le vieillissement de la population.

La moyenne d'âge des personnes décédées début 2012 était de 87 ans contre 85 et 83 les deux années précédentes. La vague de froid de janvier a également causé une vague d’infections pulmonaires. Sans démentir qu'il y a eu déménagement et que celui-ci a pu avoir des effets perturbants sur les personnes âgées et fragilisées, il refuse toute relation de cause à effet et soupçonne les signataires de la lettre d'être manipulés, ou au moins influencés, par un groupement politique d'extrême gauche.

Le docteur Alain Steygers, par ailleurs président de l'association des médecins généralistes de Molenbeek et signataire de la lettre, ne dit pas autre chose. "Ce que j’ai signé était en fait l’introduction à cette lettre. Cette lettre est en fait une pièce jointe à un mail qui avait été fait. Je n’en ai eu connaissance que secondairement, c’est-à-dire quand c’est sorti dans la presse. On m’a indirectement fait dire des choses que je n’imaginais pas pouvoir être dites. La corrélation d’augmentation de mortalité suite à un déménagement, c’est - d'un point de vue épidémiologique - tout à fait inconcevable évidemment. L’espérance de vie des personnes âgées augmente de plus en plus. On était de plus en période hivernale. Ce n’est certainement pas sur une saison, sur quatre mois précisément, qu’on peut juger d’une augmentation anormale de mortalité."

Mais les auteurs de la lettre initiale persistent et signent, par voie de communiqué. C'est la parole de l'un contre celle de l'autre.

Betty Cleeren

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK