Holcim à Haccourt ferme définitivement après une procédure Renault

L'entreprise Holcim Haccourt ferme définitivement après une procédure Renault
L'entreprise Holcim Haccourt ferme définitivement après une procédure Renault - © holcim.be

Au sein de l’entreprise Holcim à Haccourt, c’est la fin des activités de l’unité de broyage de ciment. Le personnel va recevoir son préavis dans les prochains jours, à l’issue de la procédure Renault lancée il y a un peu plus d’un an. C’est donc la fin d’une entreprise grande pourvoyeuse d’emploi il y a quelques décennies.

C’était à la fin des années 70, Holcim employait alors plus de 500 travailleurs. A l’heure de la fermeture, il n’en restait plus que 43 et tous vont recevoir leur préavis. Les premiers arriveront ce jeudi 23 janvier.

La procédure Renault avait été lancée à la mi-décembre 2012, la direction voulant fermer son unité de broyage de ciment en raison de frais de logistiques trop élevés et d'une concurrence internationale accrue. Les négociations avaient duré des mois, avec l’espoir, du côté syndical, de trouver un repreneur, mais sans succès à l’heure actuelle. "La direction de Holcim ne voulait pas en trouver mais les pistes potentielles ne sont pas abandonnées. Des discussions sont toujours en cours", précise d’ailleurs le patron de la FGTB liégeoise.

Le personnel partira avec une indemnité liée à ses années d’ancienneté et une cellule de reconversion sera mise en place avec le Forem. Une petite dizaine de membres du personnel peuvent prétendre à la prépension. Ils ont à présent le choix entre prendre celle-ci ou être licenciés comme leurs collègues plus jeunes, ce qui leur permet de toucher des indemnités jusqu’à la pension.

Ce plan social a été approuvé le 30 décembre dernier par une grande majorité du personnel. Des ouvriers et des employés qui tout au long des négociations sont restés soudés, tous statuts confondus, afin que tous puissent obtenir une indemnité maximale.

Le site devrait lui à présent être démantelé et ouvert à une reconversion que les syndicats comptent bien surveiller de près.

 

O. Thunus

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK