Hit parade des politiques carolos sur les réseaux sociaux

Hit parade des politiques carolos sur les réseaux sociaux
2 images
Hit parade des politiques carolos sur les réseaux sociaux - © Tous droits réservés

Certains ont franchi le pas depuis longtemps déjà. D'autres sont à la traîne. Une seule certitude : les réseaux sociaux existent et permettent à beaucoup de projets ou d'entreprises de travailler leur image et leur communication. Alors pourquoi pas aussi les femmes et les hommes politiques? A Charleroi, certains n'ont pas hésité. Magaly Nelli est responsable de l'agence de communication digitale Cygnum et elle a sorti un audit, un cliché de l'activité des politiques sur le web. Ses résultats concernent la semaine du 17 au 23 octobre 2016. Dans son top 5 (voir tableau ci-dessus), on retrouve dans l'ordre Anthony Dufrane, Paul Magnette, Hicham Imane, Olivier Chastel et Eric Massin. Pour Paul Magnette,  Olivier Chastel et Eric Massin rien d'étonnant. C'est leur notoriété qui semble les faire grimper. Par contre Anthony Dufrane et Hicham Imane ont plus le rôle d'outsider. On ne les attend pas forcément en tête du classement et pourtant leur stratégie de publication sur les réseaux semble payante.

Dans le fond du classement et même en dehors on retrouve Jean-Marc Nollet, Julie Patte, Sofie Merckx et Xavier Desgain. Jean-Marc Nollet c'est le contenu de ses publications qui ne semble pas passionner les foules. Pour les trois autres, leur absence du classement s'explique par le fait qu'ils n'ont pas créé de page publique sur Facebook. Leur e-présence se limite à leur seul compte privé.

Ce qui marche sur les réseaux sociaux est parfois surprenant

Vous oubliez les messages politiques, les petites piques contre un adversaire ou les grandes déclarations sur votre ville. Pour exister, les personnalités politiques doivent apparemment proposer d'autres choses. Pour Magaly Nelli, "Il faut répondre aux attentes de votre communauté qui ne sont pas 100% ciblées sur des questions politiques. Il y a tout ce qui concerne la vie locale. Paul Magnette l'a bien compris. Il publie des vidéos d'ambiance des évènements auxquels il participe et donc ça répond à l'intérêt de sa communauté pour la vie locale."

Prenons le cas d'Anthony Dufrane, on l'a vu, le député wallon et échevin carolo empêché est le champion sur Facebook. Il a son petit secret, lui "il publie de façon très régulière et il ne publie quasiment que des offres d'emplois. Il a énormément de retour de sa communauté."

Et en troisième place on retrouve un certain Icham Imane, le patron de la société de logement social, la Sambrienne. Lui c'est l'humour et le ton décalé qui est au rendez-vous. On l'a vu avec une tête de coq pour les fêtes de Wallonie ou jouer avec un paquet de chips et une boîte de tampons pour dénoncer la fiscalité sur ces produits (voir vidéo ci-dessous). Bref le secret des réseaux sociaux c'est visiblement de parler aux gens ou de les faire sourire.

Carton rouge

Pour Magaly Nelli, il reste un mauvais point à distribuer à presque tous les politiques carolos. "Très peu de personnalités jouent le jeu de l'interactivité. C'est-à-dire de l'échange avec la communauté. Que ce soit l'échange de commentaires ou simplement ouvrir la porte aux réactions sur une page publique. On est dans un échange unilatéral et quand le dialogue s'installe, il y a très peu de réponses qui sont apportées."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK