Hervé Jamar, le gouverneur de la Province de Liège, voudrait rouvrir les terrasses dès le 1er mai

La réouverture des cafés et des restaurants le 1er mai, c’est ce qui était initialement annoncé par les autorités… Pourtant ce scénario semble de moins en moins plausible. Le comité de concertation doit se prononcer ce mercredi sur la question.


Lire aussi: La réouverture de l'HoReCa repoussée à la mi-mai ? C'est ce que conseille le commissaire corona Pedro Facon


Hervé Jamar, le gouverneur de la Province de Liège propose une solution de compromis : autoriser cafés et restaurants à rouvrir leurs terrasses. Une réouverture avec des règles strictes : pas plus de 4 personnes par table, des tables espacées d’un mètre cinquante.

Le gouverneur de la Province de Liège l’annonce d’emblée : il ne compte pas jouer les francs-tireurs. " Si le comité de concertation décide de ne pas bouger, nous ne bougerons pas non plus. Il ne m’appartient pas de prendre une décision à la place du gouvernement ou du comité de concertation. "

Une proposition soutenue par les bourgmestres

Simple suggestion donc, de la part d’Hervé Jamar, guidée en quelque sorte par un principe de réalité : le sentiment que la cocotte-Minute et sur le point d’exploser, pour rester maître de la situation, mieux vaudrait donc relâcher un peu la pression. On a effectivement tous en têtes ces images du parc de la Boverie à Liège, pris d’assaut par des centaines de personnes, à la faveur d’un rayon de soleil. " Plutôt que de gérer une situation potentiellement anarchique et imprévisible si rien ne rouvre, pourquoi ne pas réfléchir à un plan B : une réouverture pour tout le monde, avec une utilisation concertée du domaine public. Plutôt que de voir des personnes s’agglutiner dans des parcs publics, cela permettrait de répartir les personnes sur des terrasses, en faisant par ailleurs vivre l’Horeca ", estime le gouverneur.

La proposition est saluée par plusieurs bourgmestres de la Province de Liège. " Les esprits sont vraiment échauffés. Il est nécessaire d’organiser quelque chose dans le respect des mesures sanitaires ", estime Viviane Dessart, la bourgmestre de la Ville de Visé. " En tant que bourgmestre, nous sommes incapables de surveiller les réunions clandestines. Donc autant encadrer ces activités et faire confiance à l’Horeca, qui en a grandement besoin après de longs mois d’inactivité ", renchérit Jean-Christophe Hénon, bourgmestre de Comblain-au-Pont.

Interrogé sur le plateau de la RTBF ce lundi, l’épidémiologiste Nathan Clumeck s’est lui aussi positionné en faveur d’une réouverture des terrasses. " Je ne crois pas que les chiffres doivent nous empêcher de réfléchir à des solutions qui sont valables et ne mettent personne en danger. Être à l’extérieur, avec un groupe de personnes que l’on connaît, représente un risque faible. "

JT du 12/04/2021 - Liège : Vers la réouverture des terrasses ce 1er mai ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK