Herstal sur l'E40, le cauchemar de milliers d'automobilistes

Herstal sur l'E40, le cauchemar de milliers d'automobilistes
3 images
Herstal sur l'E40, le cauchemar de milliers d'automobilistes - © Sofico

Depuis près de deux ans, il est le cauchemar quotidien de 100 000 usagers. Plusieurs dizaines de minutes perdues chaque jour en heures de pointe. " Il ", c’est le chantier des viaducs de Herstal.

Ce tronçon, constitué de trois viaducs successifs, est l’axe le plus fréquenté de Wallonie. Il se situe à proximité de l’échangeur de Cheratte, le point de convergence de l’E40 Allemagne - Bruxelles et l’E25 Pays-Bas – Liège. "Construits dans les années 1960, plusieurs problèmes liés à l’usure du temps et à l’important volume de trafic journalier ont été relevés" indique Héloïse Winandy, porte-parole de la Sofico.

Il était nécessaire d’effectuer des travaux de réhabilitation. Aussi, il a été décidé d’élargir ce tronçon en créant une bande d’arrêt d’urgence vers Bruxelles, une bande d’accélération ou décélération et une bande d’arrêt d’urgence vers l’Allemagne. Un autre objectif de ce chantier est d’ouvrir la bretelle de Herstal vers Aix-La-Chapelle.

Jeudi 24 mars, des barrières en béton " New Jersey " ont été heurtées par un camion dans le sens Bruxelles vers l’Allemagne. L'accès à l’E25 vers Liège a été fermé pour éviter que les blocs de béton chutent dans la Meuse. Une déviation est mise en place via le parking de Barchon. Héloïse Winandy ajoute que "les travaux de sécurisation actuellement en cours devraient permettre de rouvrir cette troisième bande et son accès direct vers l’E25 dès le début de la semaine prochaine​", à savoir la semaine du 4 avril. Mais, actuellement, le chantier n'accuse aucun retard. Comme prévu, ces importants travaux devraient se terminer fin de l'année.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK