Herstal: licenciée pour avoir grignoté une marchandise

Ce qui étonne dans cette affaire, ce sont les circonstances dans lesquelles les faits se sont produits.

Cette employée, une réassortisseuse de rayonnages, avait accepté d'effectuer des heures supplémentaires car le magasin était en sous-effectif. Elle a soudain été prise d'un léger malaise. Pour se redonner des forces, elle a commencé à grignoter une marchandise prise dans un rayon, sous les yeux de son supérieur.

Sous la menace d'être renvoyée pour faute grave, elle a été priée de signer une lettre de démission. Mais suite à l'intervention du syndicat FGTB, la direction du groupe a fini par accepter à titre exceptionnel la transformation du renvoi en un licenciement assorti du paiement d'un préavis.

Le groupe allemand qualifie toujours les faits de vol de denrées, et parle d'une rupture de confiance avec son employée, ce qui, pour la chaine Aldi, justifie qu'elle quitte la société.

Une employée d'un Delhaize avait également été licenciée

Ce cas en rappelle d'autres : en juin dernier, une employée d'un Delhaize de Seraing s'était également vue signifier son licenciement pour avoir mangé un chocolat qu'elle n'avait pas payé.

M. Gretry
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK