Herstal: le site des anciens ateliers des ACEC pourrait se transformer en véritable quartier de vie

Une maquette, montrée pour la première fois au Mipim en mars dernier, permet de visualiser le futur des Acec
Une maquette, montrée pour la première fois au Mipim en mars dernier, permet de visualiser le futur des Acec - © Michel Gretry

Avec une place, des halles, un jardin productif, des logements, un chemin... La réhabilitation du site industriel a fait l'objet d'une réflexion en profondeur. Le projet, baptisé "Green Life", imagine l'avenir urbain de cet espace de plus de 25 hectares aujourd'hui en grande partie en friche.

Déjà présent sur le site, l'université et son projet Verdir y exploite des serres grâce au chauffage urbain de l'incinérateur d'Intradel tout proche.

A Herstal, le projet Green Life dépasse l'idée d'un simple zoning industriel dédié à l'agriculture urbaine. Paola Vigano est une urbaniste italienne reconnue internationalement. "On a essayé d'imaginer le site avec des activités, des loisirs, du sport, des espaces verts… Tout en intégrant l'idée d'innovation liée aux nouvelles technologies de l'exploitation des molécules à travers les serres de l'ULiège (projet Verdir). Avec aussi l'idée d'une agriculture de proximité sur les morceaux qui ne semblent pas être pollués. Et il y aurait également des logements, afin d'imaginer un morceau de ville qui fonctionnerait 24h/24."

L'urbaniste veut réutiliser les deux kilomètres de l'ancienne ligne ferroviaire pour en faire un axe de mobilité réservé aux piétons et aux cyclistes, un peu comme la "high line" de New-York. "Exactement ! Mais comme nous n'avons pas de partie "haute", on resterait au niveau du sol. Une "low line", si vous voulez, entre le site et la gare."

A Herstal, "Green Life" est un projet à long terme. On parle de 10 ans. Environ 500 logements sont prévus. Reste à séduire investisseurs publics et privés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK