Herstal: la grève se poursuit chez Mecamold

Le personnel de l'entreprise de moulage de pneus, reprise par le groupe français Keravalon, ne veut pas entendre parler des derniers aménagements du plan de restructuration. 44 travailleurs sur 120 doivent quitter l'entreprise mais le volet social ne passe pas.

Mardi, après une nouvelle journée de négociations, les syndicats avaient obtenu le dégel des salaires pendant deux ans et qu'on ne touche pas la réorganisation du travail. Mais la perte d'une prime de 400 euros, le passage à 37 heures semaines au lieu de 36, ou encore la perte d'un 14ème mois… Tout cela reste inacceptable pour la majorité du personnel.

En assemblée générale, tout cela a été rejeté. Les syndicats se remettront à table avec la direction ce jeudi matin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK