Herbicides bientôt interdits, les communes s'organisent

L'appareil pour le désherbage-thermique à Enghien
L'appareil pour le désherbage-thermique à Enghien - © Stéphanie Vandreck

En juin 2014, les communes ne pourront plus utiliser d’herbicides là où il y a présence d’égouts, c’est-à-dire pratiquement partout le long de nos routes. Il y a donc obligation pour nos communes de trouver d’autres solutions.

L’alternative peut dépendre de la sensibilité politique de la commune.  Ainsi à Enghien, une ville dirigée par des Ecolos, on s’est équipé d’un matériel de désherbage thermique.  L’engin (photo) fait penser à un motoculteur équipé à l’avant d’un gros fer à repasser, le brûleur.

"Nous avons ici une bonbonne de gaz, explique Nicolas Laurent du service des espaces verts, et au niveau de la tête de la machine, il y a deux brûleurs avec une ventilation qui chauffe une plaque, donc il n’y a pas de flamme directe, c’est vraiment de l’air chaud qui est propulsé au niveau du sol ". 

Cette approche  dépourvue de produits qui utilise l’air chaud pour la destruction des mauvaises herbes est efficace mais nécessite beaucoup de temps.

Le camion-brosse

A Chièvres, le problème est différent.  Placée devant l’impossible équation: coût, efficacité, heures de travail, la commune a été obligée de se rabattre sur l’utilisation du camion-brosse pour tenter de venir à bout des herbes envahissantes.  De l’aveu même de Pascal Bricout, le responsable des services travaux, le résultat n’est pas très efficace et la population ne manque pas de le faire savoir.

Mais voilà, quelle que soit l’option choisie pour le désherbage, celle-ci a un coût et toutes les communes n’ont pas la même santé financière, … ni la même surface à désherber!

Vincent Clérin, Stéphanie Vandreck

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK