Un camp zéro déchets à Havelange: "Les produits blancs sont souvent suremballés"

25 kg de riz en vrac, de la farine et des pâtes... de quoi nourrir 42 lutins durant 10 jours
25 kg de riz en vrac, de la farine et des pâtes... de quoi nourrir 42 lutins durant 10 jours - © Vinciane Votron

C'est la période des camps scouts et guides. Une période propice pour conscientiser les plus jeunes à la protection de la nature. Car, on n'y pense pas toujours, mais les camps, cela génère beaucoup de poubelles. La 43e unité guide du Précieux Sang d'Uccle a décidé de mettre en place un camp zéro déchets. Une belle idée qui s'est concrétisée avec le début du camp à Méan, dans la commune d'Havelange en province de Namur.

Les chefs se rendent à la ferme. Sur leur liste de course : 230 oeufs sans emballage plastique à transporter du producteur au consommateur... sans en casser un. L'opération est risquée, mais le jeu en vaut la chandelle. Monique Leboutte, agricultrice: "Je leur ai mis les oeufs du jour. Ils sont tout frais. Cela fait toujours plaisir qu'ils fassent vivre les gens de la région et qu'ils profitent des bons produits du terroir."

En vrac, en verre et tout près

Cette année, plusieurs camps dans la commune de Havelange se sont dirigés vers les producteurs du coin. Une prise de conscience des staffs qui ont voulu relever le défi d'un camp zéro déchet. Colin Chabeau, chef lutins de la 43e unité explique : "Avant, on prenait les produits blancs qui sont souvent suremballés, comme les biscuits ou les pâtisseries. On a décidé de limiter les plastiques. Donc, on s'est fourni en vrac pour tous les féculents. On a pris des bocaux en verre et des contenants réutilisables. Et puis on se rend chez les producteurs locaux."

42 lutins ont aussi rempli leur valise différemment pour éviter de générer des déchets. "On a pris du savon biodégradable, une bassine en toile pour l'eau réutilisable, on a aussi apporté une gourde qui resservira l'année prochaine", détaille Chloé, 10 ans. Une initiative qui ravit les parents, obligés de jouer le jeu : "C'est une bonne idée de les conscientiser très tôt au zéro déchet parce que c'est l'avenir et on doit être attentif". 

Le prix du camp a été maintenu à 125 €, grâce à un subside de la région wallonne qui favorise les producteurs locaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK