Haulchin : des brasiers pour protéger les vignes du gel

Haulchin : des brasiers pour protéger les vignes du gel
2 images
Haulchin : des brasiers pour protéger les vignes du gel - © Tous droits réservés

Les responsables du domaine de la cuvée Ruffus, à Haulchin (Estinnes), près de Binche, ont allumé des feux durant la nuit de mardi à mercredi afin de protéger les vignes. La nuit précédente, le gel avait détruit deux hectares de la plantation.

Les fermiers du coin leur sont venus en aide. Ils ont installé 46 ballots de paille de 400 kg chacun tout autour du vignoble des Agaises. Toute la nuit, les viticulteurs ont attisé les feux et surveillé les thermomètres pour éviter que le gel ne prenne.

On a évité le pire

Le lendemain, l'heure est au bilan. Cette solution de fortune a permis, semble-t-il, d'éviter le pire : "Il y a des dégâts, c'est sûr. Mais au moins, il reste quelque chose sur la vigne. S'il n'y a pas d'autre catastrophe, on devrait quand même avoir une vendange. On a eu très peur à cause des températures prévues", explique John Leroy, l’œnologue du vignoble.

C'est la plus grosse gelée de printemps qu'aient connu les Agaises. À l'avenir, d'autres solutions pourraient être trouvées, comme celles utilisées par les viticulteurs en Champagne. Raymond Leroy, fondateur du vignoble, explique : "Ils utilisent des chaufferettes. Ce sont des sortes de bougies qui chauffent pendant 4 à 6 heures. Le problème, c'est qu'il faut les allumer plus ou moins en même temps et qu'il en faut 300 par hectare. Ici, on a 18 hectares, vous imaginez la complexité de l'opération..."

Le gel, un réel danger pour les vignes

Sur les terres d'Haulchin, le froid est poussé par un vent du Nord vers le bas de la vallée. Là, 2 hectares de vigne n'ont pas survécu. Il faut dire qu'une petite demi-heure sous zéro suffit pour détruire un bourgeon : "On est vraiment tributaire du gel. Et comme cette année il a fait très doux, on a des vignes précoces. Cela fait donc déjà deux semaines qu'on vit dans le stress", précise John Leroy.

Certains cépages résistent mieux que les autres, comme le Pinot Meunier. Plus tardif, il ne présente pas encore beaucoup de feuilles et est donc moins sensible au gel. Mais il ne constitue qu'une partie infime du vignoble. Ce n'est qu'à partir des Saints de Glace, mi-mai, que les viticulteurs seront un peu plus tranquilles. Même s'ils ne seront totalement rassurés qu'une fois le raisin en cuve... Et la cuvée Ruffus 2014 en bouteille.

Sarah Heinderyckx

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK