Hamoir: menaces de dissolution du service d'incendie

Le gouverneur promet par ailleurs des solutions budgétaires dans les prochains jours.

En attendant, le bourgmestre de Hamoir proposera lundi à son conseil communal de voter la dissolution du service régional d'incendie dont dépend sa commune. "Notre entité supporte 62,5% des frais du service alors que notre population représente seulement 18% de la zone de couverture", s'insurge Patrick Lecerf. "Nous donnons trois mois au gouverneur de la province pour régler le problème. Passé ce délai que j'estime raisonnable, les sapeurs ne travailleront plus", ajoute Patrick Lecerf, qui a convoqué une assemblée générale des pompiers de Hamoir ce vendredi soir.

Informé des intentions du bourgmestre, le gouverneur liégeois l'a informé de l'illégalité de la mesure car "sa commune constitue un centre de groupe, et doit donc disposer du personnel et du matériel nécessaire pour les interventions".

Pour Michel Foret, la solution au problème financier décrié par le bourgmestre a d'ores et déjà été trouvée. "Dans les prochains jours, les nouvelles normes de calcul décidées en 2006 seront d'application. La participation financière de la commune de Hamoir diminuera donc de manière très significative. Mais ne nous leurrons pas, ce qui sera payé en moins par Hamoir devra être payé en plus par d'autres entités de la zone", conclut Patrick Foret.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK