Hall polyvalent de Wavre : la Sucrerie ouvrira ses portes le 9 novembre après 2 ans de chantier

La grande salle de spectacles pourra accueillir jusqu'à 1.600 personnes, en configuration "debout".
6 images
La grande salle de spectacles pourra accueillir jusqu'à 1.600 personnes, en configuration "debout". - © Tous droits réservés

C’est le 9 novembre qu’aura lieu l’inauguration de la "Sucrerie", rue de l’Ermitage, près de la Gare de Wavre.

Après deux ans de chantier sur un site surplombant une nappe phréatique, ce nouvel espace culturel et événementiel est presque terminé. Pour rappel, le hall polyvalent tire son nom d’une ancienne sucrerie située à cet endroit. L’estimation du coût est d’environ 25 millions d’euros.

Le bâtiment contemporain et durable accueillera des concerts, du théâtre, du cinéma, de la danse et autres expositions. Mais il servira aussi à des associations locales, ainsi qu’à des entreprises, pour des expositions, des salons, des conférences et des séminaires. L’espace totalise près de 10.000 m², soit environ l’équivalent d’un terrain de football. Le lieu a été présenté à la presse ce jeudi.

Espaces modulables

Outre l’aspect imposant du bâtiment et de son hall d’entrée, c’est surtout la capacité de moduler les espaces intérieurs qui frappe le visiteur. "Polyvalence, transparence, culture, mixité, multifonctions, modularité, voilà les caractéristiques du bâtiment", explique Marc Stryckman, un des architectes. La flexibilité des espaces a d’ailleurs poussé les différents acteurs du projet à modifier les plans initiaux en cours de chantier. "Cette modularité a permis en cours de chantier de rajouter une salle de projection, une bibliothèque, une troisième salle d’exposition à la place du patio. Et si par la suite, la Ville souhaite apporter d’autres modifications, ce sera possible. Le concept s’articule un peu comme un jeu de cubes que l’on peut modifier selon les besoins". Rappelons que le secteur associatif disposera aussi d’espaces adaptés à ses besoins. Les écoles de Wavre devraient d’ailleurs aussi bénéficier du lieu lors de certains événements.

Une des plus belles scènes wallonnes

A côté des espaces d’événements, également modulables, le visiteur découvre le cœur du projet : la grande salle de spectacles. "La salle est magnifique, hyperéquipée et moderne. C’est une des plus grandes scènes de Wallonie", souligne Patrick de Longrée, directeur. "La scène a une hauteur incroyable. Le gradin télescopique est rétractable, ce qui offre la possibilité d’ajuster la grandeur de la pièce en fonction des besoins. La salle dispose de 880 places et d’une dizaine d’emplacements pour personnes à mobilité réduite. En configuration debout, la salle peut accueillir jusqu’à 1300 voire 1600 personnes". A deux pas de là, les artistes bénéficieront de loges modernes, ainsi que d’une loge collective pouvant par exemple accueillir une chorale.

La surprise du cinéma

L’étage accueille un mess (pouvant aussi être modifié en petit restaurant, à terme), des salles de séminaires et une salle de projection de 250 places. "Nous avons allongé cette salle de projection pour pouvoir accueillir des séances de cinéma, mais aussi des conférences de grande capacité. Elle servira aussi à de petits one-man-shows", précise Anne Masson, Présidente de l’équipe de Gestion.

Capacité du parking

Le parking situé juste à côté du hall compte 250 emplacements. "Trop peu", nous a commenté un visiteur qui rappelle que 1600 personnes seront présentes lors des grands événements. "Mais un peu plus loin, le nouveau parking des Mésanges proposera 500 places supplémentaires et la zone connaîtra encore des adaptations avec de nouvelles possibilités de stationnement", explique la bourgmestre Françoise Pigeolet. "Nous espérons aussi que les visiteurs, les associations et les entreprises emprunteront le train et le bus".

Quant au projet de passerelle surplombant le chemin de fer vers la ville, il est toujours en discussion. Une connexion indispensable pour permettre aux Wavriens de se rendre facilement à la Sucrerie.

Petits fours culturels

Pour l’inauguration, la "Sucrerie" proposera une semaine de découvertes, du 9 au 17 novembre 2019. Parmi les spectacles prévus : les concerts d’Alice On the Roof et de Kid Noize, une pièce de théâtre d’Eric-Emmanuel Schmitt et un spectacle de Cécile Djunga. Aperçu du programme dans le visuel ci-contre.

Enfin, dans un souci de collaboration et non de compétition, la Sucrerie noue des contacts avec d’autres acteurs culturels, comme la Ferme du Biéreau, à Louvain-la-Neuve. "Lorsque la Ferme n’aura pas la capacité d’accueillir le public d'un de ses artistes renommés, elle pourra disposer ici d’une salle plus grande", explique Kiryaki Michelis, vice-présidente de l’équipe de Gestion et échevine de la culture. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK