Habay: l'éolien au coeur des débats mercredi soir

La cartographie des éoliennes en Wallonie au centre des débats hier soir au conseil communal de Habay.
La cartographie des éoliennes en Wallonie au centre des débats hier soir au conseil communal de Habay. - © Bia-bouquet

La cartographie des éoliennes en Wallonie était au centre des débats hier mercredi au conseil communal de Habay. Avec un public de cette importance, il a fallu déplacer la séance dans une salle plus grande pour plus de sécurité.

A l'ordre du jour, le vote sur l'avis de la commune dans le cadre de l'enquête publique sur la cartographie des éoliennes en Wallonie. Hormis le conseiller Daniel Schutz, le conseil a remis un avis défavorable.

Dans l'assemblée, on avait d'une part des citoyens opposés à l'éolien comme "Vents d'Habay", ou encore ceux qui ont remis une pétition. Et d'autre part des citoyens pour l'éolien, notamment des membres de la coopérative "Lucéole", partie prenante dans le futur parc de sept éoliennes à Habay.

Le collège habaysien a instisté sur le fait que la commune se prononçait uniquement sur la cartographie, et pas sur le projet des sept éoliennes. Nathalie Monfort, échevine du développement durable à Habay précise que les principales remarques concernent le niveau sonore :

"Ensuite la distance de plus de 600 mètres des zones habitées, mais aussi les habitations isolées."

Le conseil s'est déroulé dans le calme. Du côté de Lucéole, on se dit déçu de cet avis, évidemment les opposants se disent eux, satisfaits. Notons aussi que toutes les parties sont ouvertes à la discussion. Tout le monde étant conscient qu'il faut s'engager dans les énergies renouvelables.

Le collège habaysien a insisté sur le fait que la commune se prononçait uniquement sur la cartographie et pas sur le projet des sept éoliennes. Du côté de Lucéole, on se dit déçu de cet avis, mais on rappelle que cela ne devrait pas compromettre le projet des sept éoliennes le long de l'autoroute. Michel Dolmans, président de la coopérative :

"C'est un avis sur la cartograhie, elle doit accompagner un décret qui devrait être voté au Parlement wallon, donc c'est encore un processus législatif qui est en cours, hors le projet est à l'étude depuis plusieurs années. Il est pour l'instant indépendant de ce processus législatif."

Anne Lemaire, Christine Pinchart

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK