Grosse opération de contrôles dans les gares de Mouscron et Tournai

Lundi après-midi, de nombreux policiers ont été déployés aux abords des gares de Mouscron, Herseaux et Tournai. "Les services de police des zones de Mouscron et Tournai et du chemin de fer du Hainaut ont décidé conjointement de mener une opération de contrôle sur les gares et la ligne de chemin de fer Tournai-Mouscron. L’objectif est de sécuriser les utilisateurs de cette ligne et de dissuader les auteurs de certains faits", explique le commissaire divisionnaire Eddy Maillet, adjoint au directeur-coordinateur de la police du Hainaut. Les services de la SNCB, Securail, des policiers français et la douane étaient également mobilisés. Environ 80 personnes procédaient ainsi aux contrôles des voyageurs descendant des trains ou dans les trains. "Nous avons fait des contrôles administratifs. Mais nous avions également quatre maitres-chiens qui repéraient les personnes qui pouvaient potentiellement être détentrices de produits stupéfiants."

Cette opération conjointe est la première du genre dans la région. Cependant des opérations plus petites menées par les polices locales sont régulièrement effectuées. La ligne n’a pas été choisie au hasard. "Sur base de nos recherches d’informations et des divers constats que nous effectuons, nous avons pu observer des problèmes, notamment en matière de stupéfiants sur cette ligne. Mais il y a également une demande des bourgmestres de Mouscron et Tournai et de la SNCB", précise le commissaire divisionnaire.

Ce lundi, la police visait une certaine forme de visibilité. "Chaque jour des contrôles réguliers sont faits, mais c’est plus discrets. Les usagers courants peuvent alors avoir l’impression que la police ne fait rien ou n’est pas assez présente."

Dans les gares de Mouscron et d’Herseaux, 5500 passagers descendant de 22 trains ont été contrôlés. 30 voyageurs ont été fouillés. 6PV de détention de stup et 1 PV pour séjour illégal ont été rédigés.

Sarah Libbrecht

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK