Gros remaniement au sein du collège communal de Braine-l'Alleud

L'Hôtel de Ville de Braine-l'Alleud.
L'Hôtel de Ville de Braine-l'Alleud. - © Google Maps

Pas de départ, mais une nouvelle répartition des compétences entre les échevins. Et le président du CPAS, Pierre Lambrette, obtient une grosse part de gâteau…

Pierre Lambrette qui, pour rappel, n'a pas été élu lors des dernières communales. C'est lui qui reprend les échevinats des Finances et du Budget, devenant le deuxième homme fort de Braine-l'Alleud.

Pour le bourgmestre, Vincent Scourneau, ce nouveau rapprochement entre commune et CPAS était tout naturel : "Afin de rassurer le CPAS de ce que nous voulons en termes de transversalité – qui pourrait aller jusqu’à la fusion – ne soit pas une crainte pour le CPAS et ses fonctionnaires. Et ainsi, en donnant les finances au président du CPAS, c’est un témoignage de confiance à l’égard de l’institution CPAS."

Vincent Scourneau rappelle que les Finances et le Budget sont une compétence de tout le collège ; et en particulier, à Braine-l'Alleud, du bourgmestre.

Pierre Lambrette n'est pas le seul à hériter de nouvelles compétences, puisque l'échevin des Travaux Henry De Tandt, s'occupera désormais aussi des Marchés publics et des Subsides.

Ces compétences financières, elles étaient jusqu'ici confiées à Patricia Dujacquière, sixième échevine. De quoi va-t-elle s'occuper à présent ? Et bien de plus grand chose : elle garde l'Agriculture, le Bien-Etre animal, les Cultes... et reprend le Mobilier urbain (géré jusqu'ici par Henry De Tandt), les Archives, l'Egalité des chances, l'Handicontact... Une sorte de lot de consolation mais il faut bien dire que son portefeuille se réduit comme peau de chagrin…

Une erreur de casting ? Vincent Scourneau dit vouloir corriger le tir, l'échevine n'ayant pas vraiment fait ses preuves au poste qui lui avait été confié. La principale intéressée se dit pour sa part ravie de récupérer des compétences qui lui correspondent mieux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK