Realco en feu à LLN: pas de fumées toxiques, incendie sous contrôle... le plan d'urgence communal bientôt levé

Un incendie s'est déclaré vers 4h30 ce vendredi matin, dans un entrepôt de la société REALCO, situé avenue Einstein à Louvain-la-Neuve, au sein du parc scientifique Einstein qui longe la N4 au niveau du quartier du Biéreau. L'incendie est à présent sous contrôle mais pas encore totalement éteint. Le sinistre n'a pas fait de victime. La crainte portait plutôt sur la toxicité présumée des fumées. Après analyse, il s'avère qu'il n'y a pas eu de dépassement des niveaux d'alerte pour les produits dangereux, confirme la Ville, par voie de communiqué. Les fumées sont donc considérées à ce stade comme non toxiques. L'accès au parc scientifique, lui, est toujours interdit. Du moins jusqu'à 17h00, heure à laquelle le plan d'urgence communal devrait être levé.

REALCO, qui emploie 52 personnes, est une entreprise spécialisée dans le développement de solutions d'hygiène à base d'enzymes (à destination du secteur agroalimentaire et hospitalier), ces protéines qui permettent d'accélérer la vitesse des réactions chimiques. Il y a donc des produits chimiques présents dans le bâtiment. Le confinement a tout d'abord été préconisé dans les parcs scientifiques Einstein et Fleming, uniquement. Et il a été recommandé de fermer portes et fenêtres et de couper les systèmes de ventilation.

Le hall de production est complètement sinistré

Tous les pompiers du Brabant Wallon ont été mobilisés, ainsi que la zone NAGE de Namur, la Protection civile et des hommes du feu d'Overijse qui sont venus en renfort. Au total, cela a représenté une soixantaine de personnes. "Les fumées sont toxiques dans la mesure où il s'agit de contenants plastiques qui ont pris feu, avec des composants chlorés, commentait dans un premier temps Philippe Vos de Wael, commandant des pompiers gérant l'intervention. Des pastilles de chlore étaient également présentes dans le bâtiment. Nous avons donc opté pour la mise en place d'un périmètre, avec des mesures de confinement. Nous invitons les riverains ou les personnes se trouvant à proximité des lieux à ne pas sortir, à fermer portes et fenêtres, et à couper la ventilation. A ce stade, l'incendie est maîtrisé mais nous en aurons encore pour des heures pour tout contrôler et s'assurer qu'il n'y aura pas un nouveau départ de feu. Nous sommes parvenus à protéger les bâtiments administratifs (ndlr: datant de fin 2017) et un autre hangar contenant des produits inflammables. Par contre, le reste des installations (le hall de production) est bel et bien sinistré."

Nous avons cependant appris - un peu avant midi, via une communication de la Ville - que les fumées propagées n'étaient finalement pas toxiques : "Il n'y a pas eu de dépassement des niveaux d'alerte" concernant les produits dangereux. Les mesures de confinement sont malgré tout restées d'application dans les parcs scientifiques Einstein et Fleming et il a été recommandé aux personnes de ne pas sortir sur le temps de midi.

En milieu d'après-midi, un nouveau communiqué de la Ville informait qu'ils envisageaient de lever le plan d'urgence communal vers 17h00. Autrement dit : que les blocages routiers seraient petit à petit levés ; et que seule une présence "vigilante" d'un corps de pompiers sur les lieux du sinistre serait assuré, tout au long de la nuit, pour éviter un nouveau départ de feu.

Aucune victime mais de gros embarras de circulation

On l'a dit, un périmètre de sécurité a d'abord été instauré, et le plan communal d'urgence déclenché. La bourgmestre Julie Chantry a déclaré qu'il n'y avait pas de victime. "Au moment où s'est déclaré l'incendie, il n'y avait personne dans l'entreprise. Il n'y a donc pas eu de victime ; ni d'évacuation des bâtiments. Par contre, la N4 a été fermée dans les deux sens, l'avenue Einstein également ; et des barrages ont été placés dans le parc scientifique pour en interdire l'accès. Ce qui a eu pour conséquence, on s'en doute, de gros embarras de circulation. Y compris jusque sur l'E411 puisque les fumées s'y sont en partie propagées."

Des mesures qui, sauf dégradation de la situation entre-temps, devraient être levées pour 17h00.

Précisons que la police de l'Environnement s'est également rendue sur place, pour s'assurer que les eaux qui s'écoulent en rue et dans les égouts ne sont pas contaminées. Et ce, afin de prévenir la station d'épuration, le cas échéant. D'après les données récoltées à ce stade (ndlr: vers midi), il n'y aurait pas eu de pollution constatée, précise la Ville. Des mesures ont aussi été effectuées dans un cours d'eau avoisinant : rien d'alarmant non plus. Les membres de l'unité environnementale poursuivront une veille des cours d'eau dans les jours à venir.

Au niveau de la qualité de l'air, des mesures ont été effectuées dans différents lieux (à Louvain-la-Neuve : quartiers du Biéreau et des Bruyères ; à Mont-Saint-Guibert: l'Axisparc ; ainsi qu'à Corroy-le-Grand) mais aucune inquiétude à avoir, visiblement, malgré les odeurs que l'incendie a générées et qu'on a pu ressentir au loin (à cause du vent).

Le président du Conseil d'administration de REALCO, Gordon Blackman, a déclaré ce vendredi matin n'avoir "aucune idée sur l'origine de l'incendie", à ce stade. Il confirme également que tout leur stock est parti en fumée, que les dégâts sont matériels. Mais que selon lui, il n'y avait pas de produits dangereux dans l'entrepôt.

Un call center a été ouvert pour toute information : 0800/99.584. Selon toute vraisemblance, il devrait lui aussi fermer pour 17h00, pour autant que le plan d'urgence communal soit bel et bien levé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK