Grognon: les suggestions des Namurois

Grognon: l'avis créatif des namurois
Grognon: l'avis créatif des namurois - © Bia bouquet

Cela fait plus d’une semaine maintenant que vous nous communiquez vos souhaits, vos envies, vos espoirs pour le futur Grognon et vous ne manquez pas d’idées. Un port, un parking en sous-sol, un quartier d’habitations, un centre culturel, des mégalithes… Vos propositions sont parfois étonnantes. Surtout continuez ! Vous avez jusqu’au 14 juin.

Piétons ou voitures ? Vous êtes assez nombreux à vouloir transformer le lieu en parking.

Isabelle pense que "Le gros problème à Namur, c'est le parking…  Donc, l'aménagement idéal serait UN PARKING, facile, proche et pas trop cher". Elle précise aussi : "Un parking, ce n'est pas haut et donc cela ne gâcherait en rien la vue sur la citadelle".

Nicole de Marche-les-Dames veut aussi des places pour se garer, mais en souterrain. Elle pense également qu’il faut déplacer le départ du téléphérique vers le confluent et construire un genre de plate-forme. Prévoir un ascenseur et quelques cabines pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite". Elle ajoute qu’il faudrait aussi  des toilettes publiques; il n’y en a pas à Namur.

Mais un Grognon piétonnier vous plairait aussi…. Marie s’y voit déjà : "Isolé du trafic urbain il pourrait devenir un havre de paix. Un endroit où il fait bon vivre, s'arrêter, prendre un café, manger une pâtisserie tout en contemplant la belle citadelle". Et ce parc, Jean-François l’imagine très typique : "Je proposerais d'édifier une réplique de Stonehenge en surface. Ce ne sont pas les mégalithes et les carrières qui manquent à Namur (pierre de Lompré, calcaire de Meuse). Je verrais aussi des tables de conversation en pierre. Et en sous-sol du parking".

Geoffroy propose une circulation souterraine (les ponts des routes actuelles aboutiraient à un carrefour souterrain) et un bypass serait créé du casino, au pont boulevard Frère Orban, en passant sous la citadelle pour désengorger le confluent.

Bernard de Bouge, lui, verrait bien le Grognon redevenir une place entourée de restos, brasseries, cafés, petits commerces de proximité...  Bref, un centre de départ pour les touristes qui veulent visiter la ville et sa citadelle. Des touristes qui se déplaceraient en tramway entre le parking relais de Salzinnes et celui de la plaine Saint Nicolas.

Vos projets sont parfois ambitieux, comme celui de Sylvain : " Sur cette belle place située au confluent de la Sambre et la Meuse, au pied de la citadelle, s'érigerait entre ciel et terre (bâtiment mi-enfui) un forum citoyen permanent, sorte d'amphithéâtre moderne pouvant accueillir manifestations citoyennes, politiques ou culturelles. Avec un toit amovible, qui s'adapte aux saisons variées de notre belle région".

Régis, lui, verrait bien " une petite médiacité " prendre place au pied de la Citadelle. Rita, de son côté, voudrait laisser la place telle quelle, mais en ajoutant des petites cabanes en bois, disposées en spirale; et vue de haut, elles formeraient l'escargot namurois. Et dans ces cabanes, il y aurait des artisans et des conteurs namurois .

Vous êtes nombreux aussi à aimer les artistes. Manuel, notamment, verrait bien sur le Grognon, un espace couvert, tel qu'un kiosque, voire une petite scène qui pourrait permettre à tous ces jeunes musiciens de se montrer.

Eliane de Jambes imagine un espace pour les artistes amateurs, un peu à la façon de la place du Tertre à Paris. Cédric, lui, voit plus grand, puisqu'il est permis de rêver… "Un magnifique musée d'art moderne sur le Grognon, un bâtiment dont l'architecture audacieuse trancherait avec le bâti existant, un bâtiment ouvert sur le confluent, comme une jolie voile."

Les amateurs d’histoire verraient bien "le Grognon reconstruit à l’ancienne". C’est l’avis de Jean-Claude de Bouge : "Il faut lui restituer son visage de 1900 (avec les techniques modernes pour l'isolation des bâtiments), et recréer aussi le port de Sambre... Car Namur est une ville de Sambre et non de Meuse ".

Geoffrey estime que Namur devrait être la seconde ville touristique de Belgique après Bruges. Et donc : " Un grognon reconstruit comme aux temps médiéval avec toutes une série d’artisans, de restaurants, de petites places pour artistes". A ce tableau, Dehair, ajoute un téléphérique entre Namur et sa citadelle. Mais si réapparition il y a : "Pourquoi à partir de la place Maurice Servais ? Cette place n'est pas bien grande pour accueillir la base d'une telle structure, et les cabines raseraient les maisons de la rue des Brasseurs. Ce serait bien mieux que cela soit à partir du Grognon, ainsi en montant vers la citadelle il y aurait vue sur Namur, Jambes, sur amont et aval des Sambre et Meuse."

Enfin certains ne manquent pas d’humour, comme cette proposition reçue sur Facebook : " Le Grognon, puisqu'il est au confluent Meuse-Sambre, j'y verrais bien la proue d'un énorme navire avec Blanche de Namur, et d'Joseph et Francwes au bastingage! ...Style Titanic. "

L'équipe de VivaCité

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK