Grez-Doiceau sans réseau GSM: "non mais allô quoi"

La justification est étonnante mais ces coupures de réseaux posent de gros risques pour une partie de la population. Certains habitants n’ont plus de lignes fixes mais uniquement un GSM, comme moyen de communication. Les conséquences, en cas de problème au domicile, pourraient être dramatiques.

La commune vient de se saisir du dossier. Elle lance une procédure de réquisition d'antenne provisoire pour cause de santé publique. L’antenne provisoire prendra place au pied du château d'eau suite à l'arrêté pris par Sybille de Coster Bauchau, actuelle bourgmestre de Grez-Doiceau :

"Je vais prendre un arrêté du bourgmestre en mettant en avant que c’est une antenne provisoire mobile. Un permis de bâtir n’est pas obligatoire. J’ai vérifié également que l’on respectait bien les normes européennes en termes de santé publique, sachant que de toute façon il faut au moins 12 jours pour installer cette antenne". Un pylône provisoire sera donc bien installé sans permis de bâtir.

L'opérateur de téléphonie avait pourtant bien prévenu la commune en 2012, qu’il allait y avoir des "trous de couverture" si une antenne provisoire n’était pas installée. Sa demande avait été refusée par l'ancienne majorité, suite à la mobilisation d'une partie de la population. Aujourd’hui les travaux ont commencé sur le château d’eau, les antennes ont dû être enlevées et il y a des "trous de couverture", explique Haroun Feneaux porte-parole de Belgacom. Dans 12 jours l’antenne provisoire devrait être installée.

Les travaux sur le château d’eau devraient durer 80 jours ouvrables.

 

Colette Jaspers avec Sonia Boulanger

 

 

 

 

Sonia Boulanger

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK