SNCB Charleroi: nouveau débrayage des conducteurs lundi après-midi

Nouvelle grève sauvage à la SNCB, des conducteurs de trains à Charleroi
Nouvelle grève sauvage à la SNCB, des conducteurs de trains à Charleroi - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Le mouvement de grève qui semblait s'être arrêté dans la matinée a repris vigueur à la gare de Charleroi Sud lundi après-midi. En effet, sur les seize conducteurs qui devaient prendre leur service en début d'après-midi, douze ont débrayé. Depuis tôt ce matin, ce sont donc 90 trains qui ont été supprimés et 75% des conducteurs qui ont débrayé.

Des perturbations sont donc à craindre pour cette fin de journée également, principalement sur la ligne 124 entre Charleroi et Bruxelles ainsi que, dans une moindre mesure, sur la dorsale wallonne. La situation ne devrait pas s'améliorer sur les lignes déjà touchées en matinée: la 130 (Charleroi-Namur), la 140 (Charleroi-Ottignies), la 124 (Charleroi-Bruxelles), les 112 et 118 (Charleroi-Mons), 130A (Charleroi-Erquelinnes), et la 132 (Charleroi-Mariembourg).

Après ceux de La Louvière vendredi dernier, les conducteurs de train de Charleroi-Sud ont commencé leur mouvement lundi vers 3H15 pour protester notamment contre le manque de clarté de l'accord de gouvernement et le "cafouillage" sur les budgets dont disposera la SNCB dans les prochaines années. 2/3 des conducteurs de trains ont refusé de prendre leur service, peu avant 05h00.  Vers 06h30, la circulation reprenait sur les voies mais les perturbations sont importantes. Peu avant midi, la situation s'était un peu améliorée mais, devant le dépôt des conducteurs, la détermination semblait la même chez les conducteurs qui devaient prendre leur service en début d'après-midi.

Jacqueline Galant regrette la grève et veut débuter les concertations sociales

De son côté, la SNCB "condamne fortement cette grève sauvage" et invite les navetteurs à consulter son site internet et ses applications mobiles, où ils pourront trouver des informations sur les trains annulés et les lignes touchées par ce mouvement.

La ministre de la Mobilité Jacqueline Galant regrette la grève qui a éclaté lundi au sein des conducteurs de train de Charleroi-Sud. "Cela a pris au dépourvu des centaines de navetteurs", souligne-t-elle dans un communiqué. Elle va fixer rendez-vous aux organisations syndicales cette semaine afin de commencer les concertations sociales.

"Nous avons tous notre part de responsabilités pour assurer un service aux usagers qui font confiance à la SNCB", indique encore Jacqueline Galant.

Pour vérifier les retards éventuels, consultez le site railtime de la SNCB.

RTBF avec Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK