Grève sauvage au TEC Liège-Verviers, jusqu'à dimanche minimum

Grève sauvage au TEC Liège-Verviers, les bus restent au dépôt de Jemeppe
Grève sauvage au TEC Liège-Verviers, les bus restent au dépôt de Jemeppe - © MICHEL KRAKOWSKI - BELGA

Les chauffeurs de bus du dépôt de Jemeppe-sur-Meuse des TEC poursuivent samedi la grève sauvage qu'ils ont entamée vendredi soir à la suite d'un fait de violence survenu vers 19 heures à Tilleur (Saint-Nicolas), a annoncé samedi matin la direction du TEC Liège-Verviers. On apprend à l'instant que cette grève sera prolongée encore jusqu'à ce dimanche au moins. Un automobiliste avait lancé une bouteille de bière dans le pare-brise d'un bus puis brandi une arme avant de prendre la fuite.

Le travail pourrait reprendre dimanche si des avancées sur la sécurité sont obtenues ce samedi après-midi lors d'une réunion prévue avec la direction à 14h, de source syndicale.

Le dépôt de Robermont, où le travail avait également été arrêté vendredi soir, n'est plus concerné par le mouvement, précise-t-on au TEC Liège-Verviers.

Le conducteur d'une voiture avait tenté à plusieurs reprises vendredi soir de dépasser un bus sans y parvenir. A hauteur d'un arrêt à Tilleur, l'homme avait effectué une manœuvre de dépassement puis avait placé son véhicule au travers de la route. Il avait ensuite lancé une bouteille de bière dans le pare-brise du bus et brandi une arme à feu avant de prendre la fuite en voiture.

La police était intervenue rapidement sur les lieux et aucune personne n'avait été blessée. A la suite de cet incident, plusieurs bus étaient rentrés aux dépôts de Jemeppe et de Robermont.


RTBF et Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK