Grève au TEC Charleroi: le travail va reprendre... demain

Seuls 15 chauffeurs ont pris la route ce matin, les autres se croisent les bras.
Seuls 15 chauffeurs ont pris la route ce matin, les autres se croisent les bras. - © Belga

Une partie du personnel carolo a décidé spontanément de se croiser les bras ce vendredi matin. Les chauffeurs du dépôt Genson protestent à nouveau contre la modification de certains horaires, suite à la mise en service des nouvelles lignes de métro en février dernier. Le porte-parole du ministre Henry a dénoncé le mouvement, en qualifiant les instigateurs d’ "ennemis du service public". Ils ont choisi de reprendre le travail, mais samedi seulement.

Seul un des trois dépôts carolos est concerné. Il s’agit du dépôt Genson, où à peine 15 chauffeurs de bus sur une centaine ont pris leur service ce matin. Résultat : la quasi-totalité des bus sont restés au dépôt.

Les conducteurs ont ainsi exprimé des craintes par rapport à l'organisation qui leur sera proposée durant la période de juillet-août. Un dossier en discussion de longue date... Ils redoutent qu'un nombre trop important de services coupés soient supprimés durant les vacances scolaires. Ces derniers viennent en renfort sur les lignes traditionnelles aux heures de pointe.

Mardi, la direction leur a fait une nouvelle proposition, qui devait servir de base à la réunion de négociation prévue ce vendredi matin. Mais les chauffeurs ont préféré débrayer, avant de tenter tout de même de rencontrer la direction, qui a refusé. "Ce n’est pas comme cela que l’on peut avancer décemment et négocier, déclare Véronique Benoit (porte-parole du TEC Charleroi). De façon unilatérale, ils ont rompu le dialogue social, malgré les nombreux appels à la reprise lancés ce vendredi matin, laissant sur le trottoir des enfants et des élèves qui commencent leurs examens."

Le porte-parole du ministre de tutelle Philippe Henry a dénoncé le mouvement des conducteurs. La réunion au sujet de l'organisation à adopter pendant les vacances devait précisément se tenir ce vendredi. Les propositions sur la table concernaient la desserte de telle ou telle plaine de jeux organisées durant les vacances. Au nom de son ministre, le porte-parole a indiqué que les instigateurs d'un tel mouvement de grève en période d'examens scolaires étaient des ennemis du service public.

Réunis en assemble générale en fin de matinée, les chauffeurs du dépôt Genson, ont finalement décidé de reprendre le travail. Mais seulement samedi, d’ici là aucun bus ne sortira.

Jérôme Durant, Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK