Grève au CPAS d'Ixelles: "Les puces, c'est la goutte d'eau"

Grève au CPAS d'Ixelles: "les puces, c'est la goutte d'eau"
Grève au CPAS d'Ixelles: "les puces, c'est la goutte d'eau" - © RTBF

Le personnel du service social du CPAS d’Ixelles est en grève ce mardi. Pour dénoncer la surcharge de travail mais aussi et surtout les conditions dans lesquelles ils doivent assurer leurs missions d'aide sociale. Les bâtiments sont vétustes et par endroit infester de parasites.

Annick travaille depuis 25 ans au CPAS d'Ixelles. Son bureau n'est pas très lumineux car il se trouve dans la cave. Mais ce n'est pas le principal problème. " Comme vous voyez, j’ai mis un énorme bac à plantes parce qu’il y a de l’air qui passe à travers les châssis qui sont d’anciens châssis en bois ".

Courant d'air, moisissure aussi. Derrière son bureau se cache une grande tâche d'humidité. " Mes collègues et moi nous toussons régulièrement. Des gens qui n’étaient jamais malades avant se retrouvent avec des problèmes respiratoires. Ça veut dire beaucoup plus d’absences. Et c’est très compliqué quand l’un de nous est absent. Parce que notre charge de travail s’est tellement aggravée ces dernières années qu’on arrive plus à tout gérer ".

En plus de tout cela, des parasites se sont invités dans une partie des bâtiments de la rue Jean Paquot. " On a retrouvé un cafard sur un bureau. Certains endroits sont infestés par le par les puces ", explique Aurélie Meunier, déléguée CGSP. " Cela été traité une fois mais le problème persiste toujours. Clairement, c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et qui a conduit à cette action de grève. Tout cela, tant pour le personnel que pour les usagers, c’est inacceptable. Les gens sont dans des conditions sociales difficiles, c’est normal de les accueillir dans de bonnes conditions ".

Pas de rénovation structurelle

Le président du CPAS, Alain Back (Défi), s'est engagé à entamer une série de travaux dans les semaines à venir pour répondre à ces désagréments quotidiens. Mais il l'assume, il n'y aura pas de rénovation de grande envergure. " Si nous nous lançons, comme c’est notre intention, dans un projet immobilier, je nous vois mal investir dans une rénovation structurelle de ce bâtiment qui impliquerait un budget extrêmement important. Et ce alors que dans le futur nous comptons remodeler complètement nos installations avec cette nouvelle construction ".  

Ce projet ne devrait toutefois pas voir le jour avant 3 à 5 ans. Les travailleurs du service social devront donc encore composer avec leur vieux bâtiment et les rustines que l’on y pose. Ils devraient reprendre le travail ce mercredi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK