Grégoire de Mévius veut construire une piste de karting près de Walibi

Une piste de karting indoor près de Walibi, c'est le projet de Grégoire de Mévius (photo d'illustration)
Une piste de karting indoor près de Walibi, c'est le projet de Grégoire de Mévius (photo d'illustration) - © AFP

Faire du karting à Wavre, à deux pas du parc de Walibi, ce sera peut-être possible d'ici 2014. Le projet a été présenté officiellement, mardi soir, à l'hôtel de Ville de Wavre pour informer la population avant d’entamer l’étude d’incidence. Le promoteur du projet n'est autre que le pilote de rallye namurois, Grégoire de Mévius.

La piste de karting sera installée dans un bâtiment fermé, de 4 000 m². La principale inquiétude de la dizaine de riverains présents, mercredi soir à la réunion, c'est bien sûr le bruit généré par ce type d'activité. Mais Grégoire de Mévius a tenu à rassurer. Il respectera toutes les normes et veut, avec son fils Ghislain, réussir un beau projet. Ils disent vouloir rassurer les gens et faire tout ce qu’il faut pour que cela fonctionne et que ce soit vraiment silencieux :

"On n’a pas envie d’avoir les riverains qui viennent frapper à la porte de chez nous tous les week-ends. On va mettre en œuvre l’isolation qu’il faut pour que ce soit un bel outil et que tous les gens des environs puissent venir s’amuser en kart".

Grégoire de Mévius et son fils Ghislain ont fait le tour des tous les kartings de Belgique. Ils sont allés à Frasnes-lez-Gosselies, il n’y a pas longtemps. C’est un bâtiment en dur comme ils prévoient de le faire et les essais acoustiques réalisés dans le parking ont été concluants  : fenêtres de la voiture ouvertes, à 10 mètres il n’y a plus qu’un tout petit bruit et à 50 mètres le bruit n’existe plus.

On parle donc d’une piste installée dans un vaste bâtiment proche du parc d’attraction de Walibi, ce qui est évidemment un atout pour un projet récréatif qui s'adresse principalement aux jeunes.

L'étude d'incidence va démarrer. Elle sera surtout axée sur le facteur bruit. Un logiciel permet de modéliser les impacts :

"Dans le cas particulier du kart, on a beaucoup de bruit à l’intérieur et donc le modèle tient compte des performances d'isolation acoustique des bâtiments existants et le cas échéant, le modèle mettra en exergue, si oui ou non, ces performances sont insuffisantes", explique Dominique Pleeck, ingénieur spécialisé en acoustique.

Si c'est le cas, des recommandations précises seront adressées à l'auteur de projet. Et une enquête publique permettra encore à la population de réagir ultérieurement.

 

Colette Jaspers et Patrick Michalle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK