Gratte-ciel et parcs rue de la Loi

RTBF
RTBF - © RTBF

A quoi ressemblera la rue de la Loi d'ici 10 ou 15 ans ? Depuis ce lundi, on y voit un peu plus clair. Sur les premières esquisses du plan d'urbanisme de l'architecte parisien, Christian de Portzamparc dévoilé, on note des tours de 200 mètres de haut.

Ce projet pour la rue de la Loi est visible dans le cadre d'une exposition qui se tient au BIP, le centre d'information de la Région Bruxelles-Capitale, place des Palais, à Bruxelles. Le projet ne sera pas achevé avant 10 voire 15 ans. Dans le brouhaha des petits fours et des coupes de champagne, le chef de projet de l'atelier français Christian de Portzamparc, Erwan Saliva, explique comment son équipe a prévu de placer les 400 000 m² supplémentaires demandés, dans cette rue déjà bien étouffante. Réponse ? C'est le principe de l'îlot ouvert, en hauteur. "On propose une ville plutôt verticale qui permette de libérer de l'espace au sol et de créer de nouveaux espaces publics, des squares, et surtout de la lumière, de l'air et des vues".

Un petit côté Manhattan

Certaines tours de la Commission européenne s'élèveront même jusqu'à 200 mètres de haut. Au sol, du coup, plus d'espace sera dégagé sous la forme de parcs, de squares et de places. Quelques immeubles actuels seront préservés, mais la plupart seront démolis et reconstruits au fil des ans. Ils devront tenir compte de ce projet d'urbanisme. 110 000 m² de logements viendront se greffer aux bureaux et aux commerces ; c'est le principe de mixité qui a été imposé par la région.

En ce qui concerne la mobilité, le projet est à mille lieux de la situation présente. Il propose deux bandes de circulation : une dans chaque sens, dotées de chaque côté de pistes cyclables, et au milieu d'un site propre de bus.  Mais, alors où vont passer les milliers d'autos qui emprunte chaque jour la rue de la Loi ? Charles Picqué, le ministre-président, parle d'un objectif subordonné à une meilleure offre des transports publics. Et Charles Picqué de préciser que le projet de tunnel sous la rue de la Loi est plus qu'incertain à ce stade.

 

Barbara Boulet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK