Grand projet public de rénovation urbaine à Seraing

Avec sa façade blanche, l'immeuble rénové contraste avec le gris qui domine la place de l'Avenir.
2 images
Avec sa façade blanche, l'immeuble rénové contraste avec le gris qui domine la place de l'Avenir. - © Eriges, DR

A Seraing, le projet Primo est une initiative publique lancée en 2008. La ville, via sa régie communale Eriges, achète des immeubles vétustes dans les quartiers défavorisés pour les réhabiliter. L'investissement est ensuite amorti par la location ou la vente. La commune a inauguré ce lundi, dans le bas de Seraing, un bâtiment situé place de l'Avenir.

Avec sa façade blanche flambant neuf, l'immeuble rénové contraste avec le gris qui domine la place de l'Avenir. Bénédicte Borgmans travaille à la régie communale Eriges de Seraing: "Il y a beaucoup de projets publics qui sont prévus, réhabilitation de friches, construction de bâtiments, la Cité administrative qui est en cours par exemple. Maintenant, on ne pouvait pas imaginer de se dire qu'on allait avoir de beaux bâtiments publics et un habitat privé à côté vétuste. Donc l'idée, c'est aussi de donner un coup de neuf à l'habitat privé".

A côté de la vitrine du magasin, l'architecte a prévu un accès indépendant qui conduit à l'appartement aménagé aux étages: "Le problème ici à Seraing, comme dans d'autres villes d'ailleurs, c'est qu'il y a beaucoup d'étages au-dessus de commerces qui sont inoccupés et inoccupables parce qu'il n'y a pas d'entrée indépendante, parce qu'ils sont complètement laissés à l'abandon et c'était le cas notamment dans ce bâtiment-ci".

Roger Delarge gère le projet Primo à Seraing. Cette opération publique de rénovation d'immeubles sert aussi à donner des idées aux propriétaires privés: "Nous constations, ne fut-ce que sur cette place, que plusieurs façades ont été rénovées, que d'autres ont carrément déconstruit et reconstruit de nouveaux immeubles. Ça a généré un mouvement de rénovation chez certains investisseurs privés".

Le projet Primo, c'est à Seraing 18 bâtiments réhabilités par la commune.

E. Dagonnier
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK