Glain: le chantier de la clinique du MontLégia risque de prendre du retard

La future clinique du MontLégia.
La future clinique du MontLégia. - © © AAH-CHC-Miysis

Au moins quelques semaines de délai supplémentaire en effet, pour les travaux de ce mastodonte hospitalier qui regroupera à terme les cliniques Saint-Vincent, Saint-Joseph et Espérance. Pourquoi du retard ? Parce que le centre hospitalier chrétien, le maitre d'œuvre du projet, a interrompu la procédure de désignation de l'entreprise chargée des terrassements. Les analyses du sous-sol n'étaient pas conformes à ce qui était prévu.

La clinique du MontLégia doit s'installer sur le site de l'ancien charbonnage Patience & Beaujonc. La pollution historique du site n'est pas une surprise. Avant même d'acheter la parcelle, le centre hospitalier chrétien a procédé à des analyses préliminaires. Sur cette base, il a été prévu d'évacuer une vingtaine de milliers de m³ de terres contaminées au plomb et aux hydrocarbures.

En avril, des carottages systématiques ont été effectués, en trois cent cinquante points. Sans en attendre les résultats, un appel d'offres a été lancé pour les travaux de terrassement. Et voilà que le rapport des experts, en juillet, comporte des "écarts" par rapport à la première étude.

Quels écarts ? Des contaminations inattendues ?  Les promoteurs du MontLégia sont avares en précisions. Ils n'ont jamais été très loquaces sur le plan d'assainissement. Il pourrait s'agir d'une bonne nouvelle: les quantités à excaver pourraient être revues à la baisse. Et c'est par mesure d'économie que la procédure aurait été interrompue. Un retard de chantier de quelques semaines, probablement pas quelques mois, selon la porte-parole, doit à présent être envisagé.

Michel Grétry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK