Gilly: Opération de sauvetage de crapauds

Le Grand Hôpital de Charleroi (GHdC) entamera bientôt la construction d'un nouveau site sur le Terril du Vivier à Gilly sur un terrain de 17 hectares qui abrite une importante population de crapauds calamines, une espèce protégée. La direction de l'hôpital avait le choix: soit déplacer les batraciens sur un autre site, soit mettre un dispositif en place pour assurer la survie des crapauds sur le site. C'est la dernière formule qui a été mise en chantier en partenariat avec une coordinatrice biodiversité urbaine de Gembloux Agro-Bio Tech, Julie Lebeau: "On a mis en place tout un tas de mesures sur base d'un phasage des travaux qui va permettre de garantir le maintien de la population de crapaud durant tout le chantier."

Le terrain est divisé en plusieurs parcelles délimitées par des bâches d'une trentaine de centimètres de haut, des barrières anti-retour, qui permettent de maintenir les crapauds à l'abri des travaux. Des mares artificielles ont même été creusées dans ces zones pour recréer le biotope naturel des crapauds. Ils seront déplacés à trois reprises en fonction de l'évolution du chantier. Coût global du sauvetage

Zones sécurisées

La première phase de l'opération sauvetage a débuté en avril, avec le déplacement des oeufs. Aujourd'hui il faut sauver les tout jeunes crapauds, les juvéniles. Ils mesurent actuellement de un à deux centimètres à peine. Il s'agit de les trouver dans les zones humides pour les faire passer dans les zones sécurisées. Ce sont des volontaires, membres du personnel du GHdC qui participent armés de seaux et dans une ambiance bon enfant au ramassage des juvéniles. 

La première phase des travaux commencera début 2017. A la fin des travaux et après plusieurs déplacements, les crapauds calamites pourront couler des jours tranquilles dans le parc de l'hôpital où un biotope sera recréé pour les accueillir dans les meilleures conditions.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK