Gilets jaunes : trois mois plus tard

Gilets jaunes : trois mois plus tard
Gilets jaunes : trois mois plus tard - © Tous droits réservés

Dans la nuit du 15 au 16 novembre derniers, les gilets jaunes belges lançaient leurs premières actions: des blocages de dépôts pétroliers, notamment ceux de Wandre et de Sclessin à Liège. Trois mois plus tard, où en sont les gilets jaunes liégeois ?

Ces derniers temps, les policiers ne relèvent plus le moindre blocage. Seul un petit groupe de gilets jaunes est présent tous les jours, depuis près de deux semaines, au centre de Liège sur la place du Marché. “Nous faisons signer aux gens une pétition pour le referendum d’initiative citoyenne en les informant exactement notre initiative", nous confie Cyril Keydener.

Si d'autres mouvements sont plus visibles aujourd'hui, cela ne signifie pas que les gilets jaunes liégeois ont laissé tomber, clame Stéphanie Servais : "Ça ne veut pas dire non plus que ce sont d’autres mouvements que les nôtres. Je parle par exemple des jeunes pour le climat. Le combat pour moi est le même. Le problème vient toujours de la même chose, c’est grâce au capitalisme qu’on a plein de déchets, d’émanation de CO2. Partout où le combat semble le même que le nôtre, on y va ".

Il faut tenir bon jusqu'aux élections, confie un autre. Les gilets jaunes liégeois veulent s'organiser. Mais, d'après Stéphanie Servais, pas question de former une association : " On restera des citoyens dans la rue, révoltés, tristes, en colère mais aussi solidaires. Mais une association à parti politique, une ASBL, une ONG jamais de la vie parce qu’on ne veut pas être lié au système actuellement en place".

Lors de la grève nationale de ce 13 février, des gilets jaunes se sont joints à un blocage des syndicats à Bierset. Cyril Keydener décrit cette expérience comme décevante : "Il y a encore quelques syndicalistes qui ont l’air de croire à leur combat mais j’ai l’impression que dans l’ensemble … il y a beaucoup de démotivation, peut être très peu de convictions".

La base ouvrière est dehors depuis trois mois et les syndicats ne nous suivent pas, conclut Stéphanie Servais.

Archives: Journal télévisé 19/11/2018

A la mi -novembre, la tension était montée d'un cran en région liégeoise. Des huissiers de justice avaient été mandatés pour contraindre les gilets jaunes à quitter les dépôts des compagnies pétrolières de Wandre et de Sclessin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK