Gilets jaunes et casseurs à Feluy: "Des supporters ultra hooligans de Charleroi étaient en première ligne"

La nuit dernière, la police a affronté une masse de casseurs à Feluy, dans le Hainaut. Camions pillés, arbres sciés,... au total 400 individus - souvent cagoulés - étaient présents. Face à ces violences, de nombreux gilets jaunes se désolidarisent de ces casseurs. 

"Il y avait des supporters dits ultra hooligans de Charleroi. C'est vraiment eux qui étaient en première ligne, qui caillassaient les camions, la police etc.", explique Eric, membre des gilets jaunes de Feluy. "Ces gens portent des gants renforcés, se masquent le visage complètement en ne laissant passer que les yeux. Certains ont même des cagoules trois trous. Quand on achète une cagoule trois trous, c'est pas juste parce qu'il fait froid, je pense que c'est clairement parce qu'on a pas envie d'être identifié."

>>> A lire aussi: Feluy: les images du face-à-face entre les casseurs et la police

Notre caméraman RTBF a été pris à partie et a même reçu des coups de matraque. Pourquoi cette hostilité vis-à-vis des médias ? "Les gilets jaunes ont le sentiment que depuis vendredi dernier, les médias ont tout fait pour faire le jeu du gouvernement", explique Eric, "pour minimiser notre action et nous faire passer pour des moutons qui gueulent pour 20 cents de plus à la pompe. Mais ce n'est pas du tout ça."

De son côté, la police a bien failli être débordée. Les individus ont pris le contrôle de camions et les ont directement dirigés vers les autopompes. Un laser a aveuglé les pilotes de l'hélicoptère de police qui s'est finalement retrouvé à Bruxelles. Dans cette pagaille, 23 personnes ont été arrêtées - notamment suite au pillage d'un camion - mais de nombreux casseurs sont encore dans la nature.

>>> A lire aussi: Violences près du dépôt pétrolier de Feluy: un témoin raconte

 

Carte des actions des gilets jaunes en Wallonie

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK