Gilets jaunes à Feluy: de nombreux débordements lundi soir, les organisateurs se désolidarisent

Dans les dernières images publiées sur Facebook en direct de Feluy, on voit un arbre couché sur le sol
Dans les dernières images publiées sur Facebook en direct de Feluy, on voit un arbre couché sur le sol - © capture d'écran - Facebook

Les manifestations des gilets jaunes se sont poursuivies ce lundi dans différentes régions de Belgique. À Feluy, des casseurs se sont joints aux manifestants, qui s'étaient rassemblés sur les lieux.

Des éclats de pétard ont retenti tandis que d'autres personnes ont commencé à tronçonner un arbre non loin du dépôt pétrolier bloqué par les personnes vêtues de gilets réfléchissants. Compte tenu de la tournure des événements, une partie de l'organisation a décidé de se désolidariser des actions menées à ce dépôt.

"Nous demandons à toutes les familles, les personnes responsables, respectables de quitter les lieux", a écrit Bonfanti Silvio, administrateur du groupe "Actions citoyennes contre les mesures gouvernementales", qui coordonne les différentes actions menées çà et là dans le pays depuis vendredi.

Il évoque par ailleurs des "personnes dangereuses" qui auraient intégré l'action avant d'annoncer "décliner toute responsabilité" quant à la tournure que prennent les événements sur le site de Feluy.

Peu avant 20h, les manifestants étaient près d'une centaine à Feluy. Parmi eux, des casseurs se sont joints au mouvement, à coup de pétards tandis que d'autres se sont mis à scier un arbre. Dans les dernières vidéos publiées sur Facebook, on voit clairement l'arbre étendu sur le sol.

Nous apprenons aussi que ceux qui avaient organisé le blocage sur les réseaux sociaux comptent fermer le groupe Facebook infiltré par des profils plus extrêmes.

Plus tôt dans la journée, une cinquantaine de gilets jaunes qui se qualifient souvent de "pacifistes" ont été évacués du site par la police. Une fois que les autorités ont levé le camp, ils n'étaient plus qu'une trentaine à reprendre possession des lieux.

Journal télévisé 20/11/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK