Ghlin: visite de la reine Mathilde aux Amis des aveugles

Ghlin: Visite de la Reine Mathilde aux Amis des Aveugles
8 images
Ghlin: Visite de la Reine Mathilde aux Amis des Aveugles - © Tous droits réservés

Programme chargé pour Sa Majesté. Entre la visite au centre de réadaptation, la rencontre avec des chiens-guides et la maison de repos, la Reine a découvert un bus rempli d'odeurs du 17ème siècle. On ne s'est pas ennuyé, à Ghlin, ce mardi matin.

10h30. Toute de blanc vêtue, Bryséis attend "le" grand moment. La voiture de la Reine s'avance sur le site des Amis des aveugles. La fillette doit accueillir Sa Majesté Mathilde avec le traditionnel bouquet. "J'étais vraiment fière", nous confie Bryséis quelques minutes plus tard.

Elle prend place autour de la grande table, aux côtés d'une dizaine de petits camarades. Ils fréquentent tous le centre de réadaptation des Amis des aveugles. "Je viens parfois toutes les deux semaines, parfois une fois par an, ça dépend si ma vue s'améliore ou pas", nous explique l'un d'eux. Chacun a apporté quelque chose à présenter à Mathilde. "Des bouts de bois, des feuilles, des cailloux ramassés en forêt", montre La Toya. Son voisin, Hugo, a fait une mosaïque dans le style de Joan Miro. Lukas a quand à lui apporté quelques dessins, faits avec "sa Madame". "Il veut devenir roi", nous confie sa maman. "Depuis qu'il a appris la venue de Mathilde à Ghlin, il ne parle plus que de ça!"

Après un moment musical très émouvant, une chanson interprétée par une jeune fille malvoyante, Mathilde passe de l'un à l'autre. Les enfants sont sous le charme, "tellement elle est belle", souffle une petite fille. "Elle est encore plus gentille que je le pensais", dit sa copine. Les mamans ont la larme à l'oeil quand elles voient les enfants discuter avec la Reine.

"C'est hyper émouvant, vraiment", nous confie Johanna. "C'est une expérience formidable pour les enfants, et aussi une reconnaissance pour ce que font les Amis des aveugles". Suite à un problème de rétine, à la naissance, son petit garçon voit à peine : "un dixième à chaque oeil". Sans l'aide du centre, Johanna affirme qu'elle ne s'en serait pas sortie. "Grâce à eux, les enfants progressent. Lucas apprend à faire toutes les petites choses du quotidien, se servir à boire, s'habiller par exemple. Et nous, parents, nous recevons du soutien, c'est très important aussi..."

A l'autre bout de la table, Solange fait une démonstration à la Reine. Elle lui montre un appareil de lecture, qui simplifie la vie des malvoyants: "vous recevez un courrier, vous le glissez à l'intérieur et hop! la machine lit le document. Ca peut être une facture, un mode d'emploi, des notices de médicaments...".

Atteinte d'un glaucome, Solange a déjà perdu la vue à six reprises. Jusqu'ici, chaque fois, sa vision s'améliorait. "Il y a trois semaines, malheureusement, j'ai appris que les nerfs optiques étaient touchés. Désormais, c'est définitif, je ne vois plus du tout". Une nouvelle difficile à digérer, sur le coup, mais Solange a fait appel au centre de réadaptation de Ghlin. "Ils sont occupés à me reprendre en main, totalement. J'apprends à faire la cuisine, à repasser...C'est très différent désormais, car je ne vois plus du tout. Il faut repartir de zéro. Heureusement, j'ai une famille et un mari formidable", nous dit-elle. Aux côtés de la reine, Solange "s'est sentie au paradis! Surtout quand elle m'a pris la main, quelle joie! Je n'oublierai jamais ce moment!".

Ce qui l'a le plus marquée? "La voix si douce de Mathilde!" Et le fait qu'elle "ne trichait pas, elle s'intéressait vraiment à chacun d'entre nous".

Dehors, Françoise patiente avec Jess, son chien-guide. Françoise est réceptionniste aux Amis des Aveugles. C'est elle qui a été choisie pour emmener la Reine d'un bout à l'autre du site, à la rencontre des formateurs de chiens-guides venus de Coxyde pour l'occasion. La délégation a du mal à suivre: c'est qu'elles vont vite, Françoise et Jess! "C'est vraiment un très bon chien", précise Françoise. "Grâce à Jess, j'évite un tas d'obstacles. Comptez une bonne année pour former un chien comme celui-ci".

Françoise et Jess marquent une pause, juste à côté d'un bus. "Le nez de Cyrano" (c'est son nom) attend la Reine pour un "voyage olfactif", à la découverte des senteurs du 17ème siècle. Il s'agit d'une exposition itinérante, "un parcours sensoriel les yeux bandés", nous explique Alain. Lui fait partie des guides, qui accompagnent les visiteurs à l'intérieur du bus. "Depuis que j'ai perdu la vue totalement, il y a quelques années, j'ai beaucoup travaillé mon odorat. Ce sens s'est développé, beaucoup plus qu'avant".

Quelles odeurs peut-on renifler, à l'intérieur du bus? Alain veut garder une partie du mystère. "Sachez que vous pourrez par exemple sentir de la rose de Damas. On aura aussi l'odeur d'iris, celle des perruques poudrées! Mais aussi de la civette, une odeur musquée qu'on utilisait pour conserver d'autres odeurs..." . C'est une réalisation conjointe des Amis des Aveugles et de l'UMons, en collaboration avec un parfumeur, Olivier Kummer. Il a mis sur pied un "Bar à eaux admirables", où il est possible de composer un "souvenir olfactif personnalisé". "Ca se déroule dans un bus car on voulait porter l'idée de voyage jusqu'au bout. On voulait aussi aller au contact de gens qui ne vont pas nécessairement dans les musées", conclut Anne Staquet, la commissaire de l'expo.

Le bus sillonnera la Wallonie et la Flandre pendant l'année 2015. Première halte ce week-end aux festivités du Grand Huit (Ghlin, 1-2-3mai). Il s'arrêtera lors des prochains Grand Huit de Mons 2015 (Mons, Spiennes-Harveng, Nimy-Maisières), avant de partir à Namur ou Coxyde.

Charlotte Legrand

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK