Ghlin: la Région pose des balises pour la vente éventuelle de ses parts de l'hippodrome de Wallonie

L'Hippodrome de Wallonie
L'Hippodrome de Wallonie - © HAND OUT LAMIA@LAMIA.BIZ - Belga Images

Si la Région wallonne cédait totalement ou partiellement les 75% de parts qu'elle détient dans l'Hippodrome de Wallonie, des balises seraient fixées, allant de la solidité du projet industriel et de l'assise financière du candidat repreneur à la pérennité de l'outil en passant par la préservation des deux écoles de formation sur le site, a affirmé le ministre wallon des Infrastructures sportives, Jean-Luc Crucke (MR), ce lundi 11 janvier, en commission du parlement régional.

"En cas de revente, ces conditions seront essentielles. Il ne s'agit pas pour la Wallonie de revendre à tout prix mais de trouver un repreneur qui exploitera et valorisera mieux encore qu'une institution publique cet outil commercial remarquable", a affirmé le ministre MR.    

Fin novembre, le gouvernement wallon a chargé la Sogepa - son bras financier - de mener une étude sur le projet industriel de l'hippodrome et l'optimalisation de son développement économique, sportif et sociétaire  et d'analyser l'efficacité et la solidité de son assise financière et de son actionnariat en faisant appel à une éventuelle expertise extérieure, notamment en matière hippique.     Les résultats de cette étude devront être communiqués au plus tard pour le 31 décembre 2021.   "Lorsqu'elle sera finalisée, le gouvernement s'en saisira et décidera, sur une base objective, de l'avenir de l'hippodrome et de la meilleure option pour son développement futur", a rappelé Jean-Luc Crucke.     "À ce stade, je ne préjuge de rien mais si la possibilité d'une vente des parts de la Région Wallonne devait être une des recommandations de l'étude demandée, les balises liées à cette vente - totale ou partielle - seraient très claires pour tout candidat repreneur potentiel", a-t-il ajouté.    

Enfin, si la Région s'interroge sur l'opportunité de rester actionnaire d'un hippodrome à vocation commerciale, elle s'inquiète également du "risque potentiel d'une requalification par la Commission européenne du subside octroyé en aide d'Etat, ce qui pourrait se traduire par la récupération provisoire de l'aide accordée et/ou la suspension du régime d'aide à partir du 1er janvier 2010", soit plus de 12 millions d'euros, a conclu le ministre.

Hippodrome de Ghlin: archives JT du 15/08/2016

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK