Ghlin : ils fabriquent des couvertures avec des sachets de chips

les résidents des Liserons fabriquent des couvertures avec des emballages de chips
3 images
les résidents des Liserons fabriquent des couvertures avec des emballages de chips - © Tous droits réservés

Les résidents des "Liserons" se sont lancés dans une activité un peu particulière : recycler des emballages de paquets de chips pour en faire des sacs de couchage et des couvertures de survie. Ces personnes en situation de handicap font une bonne action pour la planète, mais aussi pour les SDF ! Car le matériel sera distribué aux personnes défavorisées et aux sans-abri.

"La même matière que les couvertures de survie"

La chaîne est déjà bien rodée : des résidents coupent les paquets de chips "le long des soudures", d’autres lavent les emballages et les placent sur un séchoir à linge. Devant son seau, éponge à la main, Myriam l’avoue, il y a une partie de sa consommation personnelle " j’en ai mangé un petit peu, 5 peut-être. Mais pas sur la même journée hein !".

Comptez 75 paquets de chips pour faire une couverture de survie, le double pour un sac de couchage. Les emballages sont assemblés entre eux à l’aide d’une feuille en plastique recyclée qu’on fait fondre à l’aide d’un fer à repasser. "Oui ! Le paquet de chips ça tient chaud !" assure Geoffrey Sonck, l’éducateur à l’origine du projet " C’est la même matière que les couvertures de survie distribuée par les pompiers."

 

 

 

Les couvertures seront distribuées aux SDF

L’idée vient d’un site Anglais : Crisp Packet Project. "J’ai contacté la dame qui m’a expliqué la démarche à suivre, j’ai un peu tâtonné au début, mais j’y suis arrivé !" La principale difficulté résidait dans l’assemblage des emballages de chips : il fallait trouver la bonne feuille de plastique à fondre " je me suis tourné vers le plastique utilisé dans les caisses à bananes." Du matériel, là aussi, recyclé !

L’objectif de l’année : terminer la confection de 5 couvertures. Celles-ci seront distribuées à des personnes défavorisées et à des SDF en collaboration avec l’Escale à Mons. En plus d’être écolo et caritative, l’atelier permet aussi de distraire les résidents, car le moral en a pris un coup avec la crise du Covid "on a tout fait pour éviter le racrapotement sur soi, mais évidemment, le confinement ça use !" admet Pascal Gerin le directeur " beaucoup d’activités ont été annulées, comme l’équitation ou la natation par exemple. Inévitablement, nous avons été en difficulté. Nous avons dû faire preuve d’imagination. J’ai la chance d’avoir une équipe qui fait preuve d’énormément de créativité !"

Le service d’accueil a déjà récolté un peu moins de 1000 paquets de chips. Sachez qu’il en cherche encore ! Vous pouvez les déposer dans une caisse, devant le bâtiment. L’adresse : rue Bonaert 29, 7011 Mons.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK