GereXpress, vers une meilleure prise en charge des personnes âgées aux Urgences

Une prise en charge plus personnalisée et efficiente des patients gériatriques
5 images
Une prise en charge plus personnalisée et efficiente des patients gériatriques - © Fabrice Montagna

Les patients de plus de 75 ans sont de plus en plus nombreux en Belgique.

L'hôpital Epicura d'Ath teste un nouveau service pour mieux gérer les urgences gériatriques. Une première en Province de Hainaut. 

Diminuer le stress

Aller aux urgences peut se transformer en véritable calvaire: les heures d'attente sont longues et font monter le stress et la fatigue.

Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables à cette situation. "Il faut éviter, physiquement, de les stresser", explique le Docteur Bourmanne. " Il faut les mettre dans un endroit apaisant et peut-être les hospitaliser plus rapidement au lieu de les laisser attendre 4-5-6 heures dans la salle d'attente avant que leur bilan ne soit terminé", affirme le Médecin-chef des Urgences d'Ath. 

L'hôpital d'Ath, membre du réseau Epicura, a donc lancé "GereXpress". 

"Notre but premier, c'est de raccourcir au maximum le temps passé aux urgences pour les personnes âgées", explique Wissam Bou Sleiman, Directeur médical adjoint de l'hôpital.

"Nous voulons également faire les examens qui sont les plus adaptés. Il n'y a pas de gériatre présent aux urgences. Pourtant, ils ont une connaissance plus pointue de ces patients qui présentent souvent plusieurs pathologies. Le flair du gériatre est différent et plus spécifique que celui de l'urgentiste". 

Le score de dépendance

GereXpress ajoute un filtre supplémentaire lors de la prise en charge, aux urgences,  des patients de plus de 74 ans. "On calcule le score de dépendance", explique Maryse Desprets, Infirmière en chef. "Est-ce que la personne a déjà besoin d'aide à domicile? Est-ce que le problème du jour va nécessiter une future aide à domicile? Est-ce qu'elle a été hospitalisée dans les 6 derniers mois? Est-ce qu'elle a des problèmes de vision? Est-ce qu'elle prend déjà beaucoup de médicaments ?". 

Sur base de ces critères, l'infirmière évalue si le patient a un score de dépendance suffisant que pour être identifié "gériatrique". "On ne se base pas uniquement sur l'âge.  Certains patients ont 75 ans et pètent la forme". 

Un duo urgentiste-gériatre

Après l'analyse de l'infirmière, le médecin urgentiste et le gériatre prennent le relais. Il s'agit d'une collaboration inédite pour les 2 spécialistes.

"Les urgentistes, souvent, de par leur formation, envisagent toutes les possibilités. Et nous, les gériatres, on essaie de réfléchir au plus urgent", explique Fabienne Derenne, Cheffe du service gériatrique.

"Parfois, je vais leur donner des petits conseils gériatriques. Ils pourront les utiliser quand je ne suis pas là, le week-end".

Pour l'instant, le projet fonctionne grâce à la bonne volonté du Docteur Derenne et de son autre collègue gériatre; ils se sont répartis les tâches pour trouver le temps de descendre aux urgences. 

Moins d'attente...pour tout le monde?

Cette nouvelle procédure devrait également permettre de diminuer le temps d'attente des autres patients.

"A partir du moment où on désengorge, ça aide tout en salle d'attente", se réjouit l'infirmière en chef.  "Une fois qu'on "débloque le bouchon", comme on dit, ça se dégage plus facilement donc c'est clair que ça va jouer sur le flux de tout le monde". 

Si le projet fait ses preuves, il pourrait être appliqué dans d'autres hôpitaux du groupe Epicura. 

Les urgences d'Ath accueillent quelque 23.000 patients par an (environ 60 par jour). Trois médecins et cinq infirmiers y travaillent chaque jour. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK