Genval: bientôt une zone bleue autour du parking SNCB

Le parking payant de Genval et la file de voiture en stationnement
2 images
Le parking payant de Genval et la file de voiture en stationnement - © Serge Otthiers

La commune de Rixensart va agir contre le parking sauvage aux alentours de la gare de Genval. La SNCB y a construit, en juin, un parking payant, qui ne se rempli pas (202 abonnements seulement, pour 443 places disponibles). De nombreux navetteurs préfèrent se garer gratuitement le long des trottoirs des quartiers voisins. Au grand mécontentement des riverains.

"C'est la pagaille!" nous explique l'un de ces riverains. "Il y a des voitures des deux côtés de la maison, hier encore j'ai eu des difficultés à sortir de mon garage!" Une autre nous fait part de ses difficultés à promener son chien le long des trottoirs où sont rangées les voitures tampons.

Jusque là, le bourgmestre de Rixensart, Jean Vanderbecken, avait fait preuve d'une certaine tolérance. Car il comprenait les réticences de certains à payer l'abonnement du parking. "325 euros par an, on peut pas dire que c'est une somme énorme, quand on la ramène par jour cela fait 1 euro cinquante, mais pour des personnes en difficulté ce n'est pas évident".

Pourtant, depuis la rentrée, il a bien dû constater que le phénomène du parking sauvage prenait de l'ampleur. "On a 120 à 130 voitures tampons dans le quartier, c'est quand même beaucoup. À mon avis cela va aller en s'amplifiant, donc finalement on devra créer une zone bleue à cet endroit". Une zone bleue (deux heures de stationnement avec disque) limitée dans l'espace. "On ne peut pas mettre tout Rixensart en zone bleue". Continue Jean Vanderbecken. "D'après ce que j'ai compris, le Belge qui veut prendre le train veut bien faire 500 mètres à pied. Donc on va tenter de trouver un périmètre qui convienne à tout le monde."

La décision pourrait être actée au conseil communal d'octobre ce qui laisse encore quelques semaines de répit pour ceux qui profitent de ce parking gratuit.

Serge Otthiers