Genappe : une parade pour célébrer les 30 ans de la Convention des Droits de l'Enfant

Genappe: une parade pour célébrer les 30 ans de la Convention des Droits de l'Enfant
3 images
Genappe: une parade pour célébrer les 30 ans de la Convention des Droits de l'Enfant - © Tous droits réservés

C’est le trentième anniversaire de la Convention internationale des Droits de l’Enfant, aujourd’hui.

Chez nous, des progrès ont été réalisés pour mieux respecter ces droits. Mais en Belgique comme ailleurs, il reste encore beaucoup à faire, notamment dans certains pays où les enfants sont contraints de travailler.

Pour encourager les enfants à connaître et à exprimer leurs droits, une parade était organisée ce matin, à Genappe, en Brabant wallon. Environ 200 enfants ont défilé dans les rues, aux côtés d’enseignants, de parents et d’associations. Slogan du jour : "Même si on est petit, on peut donner notre avis"!

Connaître ses droits

"Le respect, c’est parfait"; "Des câlins pas de coups de poing"; "Non au harcèlement",… Voilà quelques-uns des slogans inscrits sur les pancartes et les parapluies arborés par les enfants de 3ème et 4ème primaires, issus de six écoles de Genappe. Une parade qui a permis aux enfants d’exprimer leurs droits haut et fort. "On veut que les adultes nous écoutent et nous respectent", explique une écolière de neuf ans. "Nous avons le droit d’exprimer nos opinions. Cette journée est importante, car je pense que beaucoup d’enfants ne connaissent pas leurs droits", souligne une fille de 10 ans. "Il y a beaucoup de personnes qui peuvent faire du mal aux enfants en les harcelant", explique une autre jeune participante qui dénonce le problème. "Les enfants ont le droit de manger et d’être soignés correctement", ajoute une autre fille de 8 ans, en rappelant qu’il est important de célébrer le trentième anniversaire de la Convention internationale des Droits de l’Enfant.

 

Un anniversaire et des projets

La parade de ce mercredi était organisée par le Centre culturel de Genappe et ses partenaires. "Nous marquons le coup, cette année, à l’occasion des 30 ans de la Convention. Mais nous travaillons déjà sur cette thématique depuis longtemps", précise Melissa Collignon, du Centre culturel. "Depuis trois ans, avec le soutien financier de la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous invitons les enfants à participer au Festival #Zéro > 18. L’objectif, c’est de faire du 20 novembre, Journée internationale des Droits de l’Enfant, une journée de prise de conscience collective dans toute la commune. Divers événements gratuits sont organisés autour de cette date. C’est l’occasion de rappeler les quatre principes fondamentaux de la Convention internationale : la non-discrimination, l’intérêt supérieur de l’enfant, le droit à la vie, à la survie et au développement, ainsi que le respect de son opinion". Un message capital puisqu’un enfant qui connaît ses droits est mieux armé pour réagir en cas de non-respect de ceux-ci. Par ailleurs, un enfant dont les droits sont respectés sera d’autant plus enclin à respecter les droits des autres.

Pour le Centre culturel, les associations partenaires et les enseignants concernés, le travail de sensibilisation se poursuivra. Avec d’autres animations, ateliers et travaux de réflexion. D’autres parades sont envisagées.

Le message a été relayé au Collège communal, ce mercredi. Et pour symboliser la Convention des Droits de l’Enfant, les jeunes marcheurs ont planté un arbre… qui devra porter ses fruits dans les prochaines années.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK