Genappe: le permis pour raser la ferme des Quatre-Bras a été cassé

La ferme des Quatre-Bras de Baisy-Thy est à l’abandon depuis au moins dix ans.
La ferme des Quatre-Bras de Baisy-Thy est à l’abandon depuis au moins dix ans. - © Vincent Fifi

Le propriétaire de la ferme des Quatre-Bras de Baisy-Thy (Genappe) avait obtenu en début d’année l’autorisation de raser le bâtiment. La commune réagit en introduisant un recours auprès du ministre… qui vient de lui donner raison.

La ferme des Quatre-Bras de Baisy-Thy, à l’abandon depuis au moins dix ans après avoir abrité la discothèque Le Palladium, ne sera pas rasée dans l’immédiat. Au grand soulagement sans doute des associations d’histoire napoléonienne, qui s’étaient mobilisées après avoir appris que le fonctionnaire délégué de l’urbanisme avait autorisé sa démolition pour que le propriétaire construise sur le site une résidence-services de cinquante logements pour seniors, des bureaux et quelques commerces de proximité.

Le permis pour concrétiser ce projet avait été octroyé au début de cette année. Le collège communaux de Genappe et de Villers-la-Ville – la ferme est à cheval sur les deux communes - avaient chacun remis un avis négatif, mais il n’était que consultatif. Et apprenant en février que le fonctionnaire délégué était passé outre et avait donné son feu vert, le collège de Genappe avait réagi en introduisant un recours auprès du ministre Philippe Henry.

Celui-ci a tranché cette semaine, et donne raison à la commune de Genappe. Le permis octroyé est donc cassé. Le ministre a en effet relevé dans le projet du promoteur un problème d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, ce qui est paradoxal pour un projet de résidence-services. Il considère aussi que les plans ne se conforment pas en tout point à l’arrêté que la Région wallonne a consacré à ce type d’infrastructure.

Par contre, alors que le ministre régional de l’aménagement du territoire a reçu des dernières semaines de nombreuses lettres de protestation des amoureux du patrimoine napoléonien, y compris venant de l’étranger, l’importance historique de la ferme des Quatre-Bras n’est pas soulignée dans sa décision. Certes, cette très grande ferme en carré est le seul témoignage restant de la bataille des Quatre-Bras, qui s’était déroulée entre Français et alliés juste avant Waterloo. Mais elle n’est pas classée, juste inscrite dans une liste de sauvegarde du patrimoine qui lui donne une protection bien moindre.

De plus, à l’abandon depuis longtemps – une partie du toit du bâtiment principal est d’ailleurs par terre -, malmenée par l’implantation d’une discothèque dans le passé, la ferme de briques et de pierres bleues est déjà dans un état de délabrement très avancé...

Le promoteur a certes perdu une bataille – ce n’est pas la première – mais il peut encore gagner la guerre : il lui suffit de mettre ses plans en conformité avec les remarques du ministre pour déposer un nouveau dossier. La commune de Genappe, elle, a toujours indiqué qu’elle n’était pas opposée à la destination de résidence-services : ses remarques négatives étaient pour l’essentiel basées sur des questions de mobilité et de sécurité aux abords du site.

Vincent Fifi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK