Gembloux : un troupeau de vaches équipées d'un GPS

Le GPS attaché au cou de la vache mesure sa position toutes les cinq minutes
Le GPS attaché au cou de la vache mesure sa position toutes les cinq minutes - © Tous droits réservés

En ruminant, les vaches produisent du méthane. Pour mesurer la production de ce gaz à effet de serre par un troupeau en pâture, des chercheurs de Gembloux Agro Bio Tech ont équipé les vaches d'un GPS.

Les vaches de Dorinne (Yvoir) ruminent paisiblement, mais toutes les 5 minutes, jour et nuit, le GPS attaché à leur cou envoie un signal à l'ordinateur des chercheurs. Au milieu de la prairie, protégé par une clôture, une station mesure les flux de gaz. Et en combinant les cartes de déplacement des vaches et les concentrations de gaz, les chercheurs peuvent quantifier la production de méthane du troupeau.

"Nous avons fabriqué le GPS nous-mêmes, explique Bernard Heinesch, chercheur à Gembloux Agro Bio Tec. C'est le même principe qu'un GPS de voiture, mais il fallait un système capable de rester un mois au cou de la vache sans être rechargé. Il faut aussi un équipement robuste, parce que les vaches peuvent aller se frotter contre une clôture et arracher l'équipement. Dans les premiers mois de l'expérience, on a souvent dû aller ramasser des GPS dans la prairie."

Un élevage typiquement wallon

Selon les chercheurs de Gembloux, l'intérêt de cet équipement peu invasif (moins d'un kilo), c'est qu'il ne dénature pas le comportement des vaches en pâture. "Il existe d'autres méthodes de mesure de la production de méthane par les bovins, explique Bernard Heinesch, mais dans des conditions expérimentales qui modifient leur comportement. Ce qui n'est pas idéal sur un plan scientifique."

La pâture de Dorinne n'a pas été choisie au hasard. Elle est représentative d'un mode d'élevage semi-intensif assez répandu en Wallonie. L'objectif des chercheurs est de produire un bilan complet des gaz à effet de serre de la pâture. "C'est vrai que la vache émet du méthane en éructant, explique Bernard Heinesch. Mais si elle est en pâture, il faut intégrer d'autres paramètres. En poussant, l'herbe capte et stocke du CO2, qui est le principal gaz à effet de serre. La séquestration de carbone par la pâture pourrait compenser partiellement l'émission de méthane par les vaches."

Une recherche qui redorera peut-être un peu le blason environnemental de l'élevage bovin en Wallonie. Mais les résultats complets de ce travail scientifique original ne sont pas attendus avant plusieurs années.

François Louis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK