Gembloux: un nouveau bâtiment pour préparer l'agriculture et l'alimentation de demain

Le projet est en train de se concrétiser dans le centre de Gembloux, avenue de l'Agronomie, là où la faculté possède déjà la plupart de ses installations, dans la partie la plus récente du campus. L'investissement est conséquent: 20 millions d'euros.

Que retrouvera-t-on à l'intérieur du nouveau bâtiment ? Tous les équipements de biotechnologie de la faculté, notamment les cuves de fermentation dans lesquelles les chercheurs produisent des micro-organismes utilisés par l'industrie agro-alimentaire, par exemple les fameux pro-biotiques.

On devrait aussi y retrouver ce que les spécialistes appellent des "ecotrons". Il s'agit de chambres dans lesquelles les chercheurs font pousser des échantillons de culture en faisant varier des paramètres comme l'humidité, la composition atmosphérique, l'exposition à tel ou tel insectes nuisibles... Des simulations destinées à améliorer les techniques de culture.

Mais Terra (c’est son nom), ce sera bien plus qu'un centre de recherches. Le projet est conçu sur un modèle américain ou canadien. Ça veut dire que les entreprises auront la possibilité de venir s'installer autour de l'université pour utiliser les équipements des chercheurs.

Il reste encore un peu de place autour du site de Terra, où il faut s'attendre à d'autres investissements immobiliers dans les années qui viennent. Les collaborations devraient se tisser avec les parcs alentours : Gembloux, les Isnes, mais aussi le nouvel incubateur Food is life de Sambreville.

La fin du chantier est annoncée pour fin 2016.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK