Gembloux, ses premiers Gilles locaux et son jeune carnaval

Les célèbres Gilles de Binche continuent à faire des émules. Depuis peu, Gembloux possède ses propres Gilles. Des participants locaux, férus de folklore et passionnés de tradition. Une première pour un tout jeune carnaval qui en était seulement à sa sixième édition! Au son des grelots, des sabots et des tambours, le cortège de ce dimanche après-midi a séduit un public heureux de voir un peu d'animation et de bonne humeur dans la ville.

Gilles novices

Pour ce baptême carnavalesque, les Gilles gembloutois formaient un groupe de 9 Djibloutis. Véritables passionnés de folklore, retraités amateurs de traditions et autres bons vivants avaient récemment répondu à l'appel aux candidats lancé par la commune, à la demande de Christian Bertrand. Le désormais Président des Gilles de Gembloux avait vécu une première expérience dans une société de Gilles de Perwez. "Les citoyens de Gembloux, heureux de leur jeune carnaval, rêvaient de voir des Gilles dans le cortège. J'ai donc lancé l'hameçon. Et plusieurs candidats se sont manifestés. Nous nous sommes réunis. Notamment pour parler du coût du costume et des accessoires. Car il faut louer le costume et acheter ou apporter quelques accessoires. Mais les candidats étaient très motivés. Ce qui a permis de fonder rapidement notre petite société. Les Gilles de Gembloux voulaient apporter de l'animation, du folklore et de la bonne humeur. J'espère que nous grandirons dans les années qui viennent et que d'autres candidats se présenteront".

Paysannes de compagnie

Pour accompagner ces messieurs, sept dames ont enfilé leurs habits de Paysannes, avec l'indispensable besace contenant les oranges à distribuer au public.

"J'espère que des jeunes vont nous suivre, pour les prochaines éditions", dit Chantal Porignaux, participante. "Il y a un regain d'intérêt pour le folklore. Les gens ont besoin de se distraire, de sortir et de s'amuser. Ils veulent oublier la grisaille et la morosité".

Public conquis

L'enthousiasme des différents groupes et musiciens participant au cortège est partagé par le public. "C'est un peu Binche, ici". Un carnaval plus modeste mais certainement prometteur. "Nous sommes fiers de Gembloux. Cette ville a besoin de revivre. Et le carnaval y contribue. Les Djiboutis renforcent le cortège déjà bien festif. Et nous espérons créer notre tradition, dans une ville où la tradition carnavalesque est toute récente".   

 

  

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK