Gembloux : Menace sur 50 emplois pour la société informatique OSL

la société informatique OSL ferme ses portes. 50 employés vont perdre leur emploi.
la société informatique OSL ferme ses portes. 50 employés vont perdre leur emploi. - © Tous droits réservés

Un coup dur pour l’emploi : la cinquantaine de salariés de la société informatique Océ Software Laboratories (OSL) pourraient perdre leur job. La menace a été confirmée ce matin lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire. La procédure Renault est désormais enclenchée.

Cette société, installée près de Gembloux dans le parc Créalys aux Isnes, est l’un des principaux concepteurs wallons de logiciels. Le groupe OSL était devenu récemment une filiale de la société Canon.

Mais la volonté de Canon de réduire ses coûts de production est manifeste. Les employés s’attendaient à une mauvaise nouvelle, à un licenciement collectif mais pas à une fermeture. "On se doutait qu’une mauvaise nouvelle allait arriver", explique Stéphane Baudart, secrétaire régional du Setca. Depuis le début de l’année, une dizaine de contrats à durée déterminée n’avaient pas été renouvelés chez les jeunes employés. Finalement, c’est toute la société qui pourrait fermer. Il faudra encore voir ce que donnent les négociations de la procédure Renault.

Concurrence des pays de l’Est

Canon compte investir notamment en Roumanie. "Je pense que c’est une manière de se relocaliser et d’aller vers des pays à coûts moindres. Canon suit ce chemin-là. Il n’y a pas de possibilités de concurrencer ces pays, qui sont toujours en dessous de la norme sociale que l’on trouve chez nous." 50 travailleurs en CDI sont donc sur la sellette. Pour la plupart, ils ont la cinquantaine. "Pour eux, il y aura très peu d’alternatives. Ils n’ont pas droit aux prépensions", poursuit encore Stéphane Baudart. Le patron de l’entreprise est lui plus confiant. "Le secteur de l’informatique est toujours en pénurie et les travailleurs qui ont développé une expérience chez nous pourront facilement la valoriser ailleurs. Nous concevons des softwares pour le secteur de l’imprimerie. Mais des softwares peuvent être produits ailleurs et il y a de la demande." Un conseil d’entreprise est convoqué pour mardi matin.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK