Gembloux: des écoliers fêtent la "non-rentrée" scolaire

L'Ecole Démocratique de l'Orneau, à Gembloux, fête la "non-rentrée" scolaire. Les élèves n'ont pas eu de grandes vacances. Ils ont poursuivi leur formation cet été, leurs congés pouvant être pris au fil de l'an, un peu comme dans le régime des salariés.
L'Ecole Démocratique de l'Orneau, à Gembloux, fête la "non-rentrée" scolaire. Les élèves n'ont pas eu de grandes vacances. Ils ont poursuivi leur formation cet été, leurs congés pouvant être pris au fil de l'an, un peu comme dans le régime des salariés. - © Romain Gauthier

Pas de véritable rentrée scolaire à l'Ecole Démocratique de l'Orneau, à Gembloux

Enfants, accompagnants et adultes de L'Ecole Démocratique de l'Orneau ont fréquenté leur établissement sans véritable interruption, cet été. Et pour eux, il faut plutôt parler de continuité dans le cursus scolaire. Cet établissement de pédagogie alternative prévoit un quota de jours de vacances à prendre à n'importe quel moment de l'année. Un régime pour le moins insolite. Qui fait un peu penser à celui des travailleurs salariés.

Une première expérience concluante

Ouverte depuis septembre 2016 dans une ancienne ferme, l'école fonctionne toute l'année. Romain Gauthier, cofondateur, se dit satisfait de l'expérience menée l'an dernier. "Cette première année scolaire s'est bien déroulée. Et cette année-ci, nous avons davantage d'inscrits. Plus de 30, C'est bon signe".

Les élèves de 3 à 18 ans apprennent une série de notions, tous ensemble et de façon autonome, sous la houlette de référents adultes. Le programme d'apprentissage est défini le matin, en groupe. Une trentaine d'élèves de 3 à 18 ans participent alors à des ateliers ou des activités. Ils collaborent entre eux, mais aussi avec les accompagnants et les bénévoles. 

Apprendre en s'amusant

Parmi les fondamentaux: l'éducation à la paix et à la citoyenneté, la solidarité, le respect de la nature. Les différentes matières traditionnelles sont acquises de manière concrète et transversale. "On va par exemple construire un potager. Il faudra donc calculer le périmètre. L'occasion d'apprendre des notions mathématiques et de géométrie. Même chose pour l'histoire: on va par exemple s'intéresser au passé du village, puis de la région.  

Ici, pas d'examens à l'école; mais devant le jury central, tous les deux ans. Un peu comme pour les cours à domicile. Mais ce cursus n'est pas donné: 300 euros par mois, par enfant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK