Gaurain-Ramecroix: un conducteur décède après la chute de son camion dans une carrière

L'accident s'est produit dans la Carrière du Milieu qui longe l'autoroute E42 à Gaurain-Ramecroix.
2 images
L'accident s'est produit dans la Carrière du Milieu qui longe l'autoroute E42 à Gaurain-Ramecroix. - © Google Maps

Un dramatique accident s'est produit dans une carrière tournaisienne ce lundi matin. Vers 7h15, un engin de chantier a fait une chute d'une quinzaine de mètres. Le conducteur est décédé sur place.

Les faits se sont produits dans la Carrière du Milieu, à Gaurain-Ramecroix, et plus précisément sur un site exploité par la Société des carrières du Tournaisis, filiale de la Compagnie des ciments belges (CCB) et de l'entreprise Holcim.

Le camion était retourné

La victime travaillait pour un sous-traitant, la société Dufour-Gobert basée à Marquain. Le travail consistait à retirer et déplacer en fond de carrière des masses de terre et d'argile afin d'accéder à la pierre. Pour une raison indéterminée, l'engin, chargé, est tombé d'un étage de carrière, de la piste supérieure à la piste inférieure. Ce "dumper", d'un poids total de 110 tonnes, a une charge utile d'une quarantaine de tonnes.

Les services de secours de Wallonie picarde ont dépêché sur place une autopompe multifonctions, un véhicule de désincarcération, un SMUR et une ambulance. "Le camion était sur le dos. La cabine était entièrement écrasée au sol. A notre arrivée, le chauffeur était déjà décédé. Avant d'entreprendre la désincarcération, il a fallu sécuriser les lieux. Nous étions en effet à flanc de piste. Il a fallu une quarantaine de minutes pour sortir le corps de l'habitacle", expliquait vers 10h30 le capitaine Eric André qui a dirigé l'intervention. 

De père en fils

La victime était âgée de 22 ans. "Ce drame survient dans un contexte particulier puisque c’est de père en fils que la famille travaille dans les carrières de la région", précise la direction de la Société des Carrières du Tournaisis dans un communiqué.

Le parquet de Tournai est descendu sur les lieux afin de faire la lumière sur ce drame. Une cellule de soutien psychologique accompagne les membres du personnel particulièrement choqués par l’accident.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK